Vincent Michaux St-Louis, candidat pour Québec solidaire dans Chambly

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Vincent Michaux St-Louis, candidat pour Québec solidaire dans Chambly
Vincent Michaux St-Louis est Candidat pour QUébec solidiaire. (Photo : courtoisie)

C’est Vincent Michaux St-Louis qui sera candidat pour le parti Québec solidaire dans la circonscription de Chambly, en vue des élections qui se tiendront en octobre.

« Je suis vraiment un gars de Chambly, insiste d’entrée de jeu M. Michaux St-Louis. C’est ma ville, c’est mon terrain, et je n’aurais pas imaginé m’impliquer en politique ailleurs. » Enseignant de théâtre et d’art dramatique, il est connu pour son implication culturelle dans la région, notamment au Café-Théâtre de Chambly, en animation lors des fêtes de quartier, ainsi qu’en improvisation lors de spectacles donnés dans les commerces. Il collabore également avec la Société d’histoire. « J’ai souvent déambulé en costume d’époque dans les parcs du comté », amène, sur un ton rieur, le père de famille, dont le petit garçon est âgé de presque un an.

L’appel en politique

« C’est d’ailleurs le fait d’être nouvellement papa qui m’a poussé à me présenter, d’abord, parce que c’était le bon moment, et ensuite, parce que ça me fait prendre conscience de certaines réalités à changer », relate l’enseignant, qui est en couple avec une éducatrice en service de garde.

Je pense qu’un bon député doit savoir vulgariser les choses auprès de la population. » – Vincent Michaux St-Louis

« Je suis conscient de l’enjeu du manque de places dans les garderies et les centres de la petite enfance (CPE). À Chambly, on vient d’annoncer 80 nouvelles places disponibles, alors que la liste d’attente s’étend plutôt à mille demandes », amène M. Michaux St-Louis, qui concentrera notamment ses énergies sur ce problème.

Enseignant et vulgarisateur

Il mènera sa première campagne en tant que candidat. « Mon but n’est pas de faire ma vie en tant que carriériste politique, mais de contribuer à régler des problèmes. En tant que professeur, j’ai toujours été porté à vulgariser la chose politique. Essayer d’aider les jeunes à se comprendre et à porter leurs batailles plus haut pour faire changer le système et non s’y conformer, c’est ce qui m’a attiré vers l’implication politique. Je pense qu’un bon député doit savoir vulgariser les choses auprès de la population. »

Les enjeux qui l’interpellent

« Au-delà du fait de construire des écoles et des CPE, je compte m’attaquer au problème de fond, que j’estime être la coupe et la privatisation des services publics. » Il s’attardera également aux enjeux de l’accès aux soins de santé et aux services du CLSC de Richelieu. Le besoin en transport en commun et de nouvelles lignes à ajouter au réseau retiendra aussi son attention. « Je trouve qu’il y a un manque en ce qui a trait à l’offre régionale. Pourtant, Chambly est un centre névralgique pour au moins quatre villes du comté. » Il défendra également la proposition amenée par son parti de légiférer pour garantir le « droit au télétravail ». S’il est élu, M. Michaux St-Louis portera également une attention particulière à la promotion des produits culturels québécois sur les scènes locale et internationale.

« Finalement, ce que je tiens surtout à dire, c’est que j’ai vraiment le désir d’aller à la rencontre des électeurs et de me montrer présent pour les citoyens. »

Partager cet article