Vers une fusion du hockey mineur dans Rouville

Par Annabelle Baillargeon
Vers une fusion du hockey mineur dans Rouville

JEUNES. Le hockey aura un nouveau visage dans la région la saison prochaine, puisque l’Association de hockey mineur Montérégie fusionnera avec le Regroupement de hockey mineur Marieville, en septembre 2016.

C’est dans l’optique d’augmenter le nombre de joueurs et permettre un meilleur classement pour ces derniers que cette décision a été prise.

«Certains jeunes ne sont pas dans les bonnes classes, soutient le président de l’Association de hockey mineur Montérégie, Martin Labrosse. Avec une plus grande association, ça permet de placer les joueurs aux bonnes places et d’équilibrer les équipes.»

Ce dernier rappelle que son association avait perdu une cinquantaine de membres il y a cinq ans, après que la municipalité d’Ange-Gardien se soit retirée.

Former un tout

Depuis, l’Association de la Montérégie couvre Saint-Césaire, Rougemont et Saint-Paul-d’Abbotsford. De son côté, le Regroupement de hockey mineur de Marieville comprend les associations de Richelieu, Saint-Mathias et Marieville.

Il s’agit donc d’un mariage entre les quatre associations pour former une seule entité, qui devrait être baptisée le Regroupement de hockey mineur Rouville, réunissant près de 575 joueurs, de 4 à 21 ans.

D’adversaires à coéquipiers

«Nous sommes heureux que Saint-Césaire se joigne à nous, lance Sébastien Beaudoin, président de l’Association de hockey mineur de Richelieu. C’est certain que nous avons un historique de deux villes rivales. On cherche à mettre de côté les chicanes d’adultes, on le fait pour les enfants pour qu’ils puissent jouer ensemble.»

Pour l’instant, un changement des chandails n’est pas dans les plans. Les Castors, les Aigles et les Blizzards continueront de patiner la saison prochaine.

Projet d’aréna sur la glace ?

Cette union des deux regroupements du hockey mineur s’opère alors que l’avenir de l’aréna de Saint-Césaire est incertain. L’établissement désuet nécessite une nouvelle construction, un projet estimé à 7,2 M$.

Le maire de Saint-Césaire, Guy Benjamin, indique que la Ville demeure en réflexion et qu’elle a entamé des discussions avec le préfet de la MRC de Rouville, Jacques Ladouceur, afin de voir si un projet régional est envisageable.

«C’est certain que si le projet n’est pas régional, l’aréna de Saint-Césaire va fermer. La Ville n’a pas les moyens de construire seule. Il faut avoir les moyens de nos ambitions», rappelle le maire.

Avec la fusion des deux associations de hockey, les arénas de Marieville et de Saint-Césaire seront mis à contribution.

«Un aréna à Saint-Césaire n’est pas un caprice, c’est un besoin fondamental», conclut M. Labrosse, rappelant que le nouveau Regroupement touchera la quasi-totalité du territoire de la MRC de Rouville, soit sept des neuf municipalités.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires