Vers la fin de la tutelle à Chambly?

Par Martine Veillette
Vers la fin de la tutelle à Chambly?
(Photo : archives)

Les tuteurs quitteront-ils bientôt Chambly? La Ville, qui est sous tutelle depuis le 27 février, pourrait bien revoler de ses propres ailes prochainement bien qu’aucune date ne soit encore fixée.

La mairesse, Alexandra Labbé, en poste depuis le 23 juin, a mentionné que les tuteurs ont parlé de leur départ. Elle souligne en entrevue qu’ils sont beaucoup moins présents physiquement qu’avant. « Avant, ils étaient présents quasi quotidiennement, là ils le sont hebdomadairement. Ils sont toutefois toujours très disponibles. Leur départ pourrait se transformer en accompagnement », dit-elle.

La mairesse croit que la tutelle pourrait se transformer en accompagnement, notamment pour la préparation du budget. « Leur départ ne signifie pas la fin de la collaboration », estime-t-elle.

Du côté de la Commission municipale du Québec (CMQ), on indique que la tutelle se poursuit mais qu’elle ne perdurera pas encore longtemps. Les tuteurs laissent le temps aux nouveaux élus de s’installer. « La nouvelle administration en place déploie beaucoup d’efforts. Il semble évident qu’elle a la volonté de faire fonctionner Chambly. Les tuteurs paraissent satisfaits de ce qui se passe », soutient Isabelle Rivoal, la porte-parole.

L’objectif est qu’ils quittent l’hôtel de ville pour ne pas revenir. « Le processus est complexe avant qu’une ville soit mise sous tutelle. Ce n’est pas pris à la légère et on ne veut pas que ça se reproduise », indique Mme Labbé.

« Les tuteurs paraissent satisfaits de ce qui se passe » – Isabelle Rivoal

Bénéfices de leur présence

Somme toute, la mairesse estime que la présence des tuteurs a été bénéfique sous différents aspects.

Elle souligne avoir vu l’effet dès leur arrivée, alors qu’elle était conseillère. « On a enfin pu assister à des réunions de travail, s’exclame-t-elle. Ce n’était plus quelqu’un qui prenait seul les décisions sans consulter personne. »

De plus, selon elle, le climat de confiance, autant entre les citoyens et les élus qu’entre ces derniers et les fonctionnaires, s’est rétabli tranquillement.

La mairesse rappelle que les tuteurs ont aussi soulevé l’utilisation inappropriée des cartes de crédit par le maire et deux fonctionnaires. « Ça a rappelé à tout le monde en poste qu’on ne pouvait s’autoriser nous-mêmes nos dépenses. Ça a permis plus de transparence », dit-elle. Mme Labbé ajoute que comme chacune des résolutions est scrutée par les tuteurs, ils se doivent de bien les formuler.

Certains changements quant au fonctionnement de la Ville émanent également de suggestions des tuteurs, comme la refonte des comités et l’embauche de personnel supplémentaire.

Enquêtes

Différentes enquêtes sont en cours, notamment par la CMQ et par l’UPAC. Mme Labbé estime que le principal effet de la présence des tuteurs permettra aux enquêtes de déboucher. « Avec la présence des tuteurs, les employés ont été plus à l’aise de contribuer. Les résultats ne seront pas connus tout de suite. »

Les enquêtes concernant la Municipalité sont toujours en cours et aucune décision ni conclusion n’ont été posées pour le moment.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de