Une vaccination plus fluide

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Une vaccination plus fluide
La vaccination va bon train à la pharmacie Familiprix de Chambly. (Photo : Chloé-Anne Touma)

Au cours de la dernière semaine, de nombreux ajustements ont été apportés par le gouvernement afin de vacciner un maximum de personnes contre la COVID-19 et optimiser l’utilisation des ressources.

La vaccination contre la COVID-19 va bon train dans les pharmacies de la région, alors que les places s’envolent sur la plateforme Clic Santé. « Nous avons commencé le mardi 6 avril. Tout a vite été booké », relate le pharmacien Marc-Étienne Cloutier, copropriétaire de Familiprix à Chambly. « En ce moment, c’est Moderna que nous avons en pharmacie. Tout se passe très bien. Nous avons de quoi injecter 100 doses par jour. »

« Je suis âgé de 57 ans Je suis prêt à recevoir le vaccin AstraZeneca sans problème, si ça fait accélérer les choses. » – Carl Boucher

Une campagne optimisée

Le 5 avril dernier, on rapportait au journal que des plages horaires étaient restées libres pour la vaccination des 65 ans et plus au Centre des Aînés de Chambly, les 26 et 27 avril et les 2-3-7 mai. À l’échelle de la province, on notait alors des milliers d’absences aux rendez-vous, et l’annulation d’autant de doublons et triplons de réservations effectuées plusieurs fois par de mêmes individus.

Toujours le 5 avril, en soirée, on remédiait au problème en incluant les personnes de 60 ans de la Montérégie au groupe prioritaire pouvant prendre rendez-vous en vue de se faire vacciner dans les établissements participants.

La folie pour AstraZeneca

On a éventuellement élargi la campagne de vaccination, non pas seulement aux groupes prioritaires, mais aussi aux personnes de 55 ans et plus souhaitant se faire vacciner dès maintenant, quitte à leur offrir le vaccin AstraZeneca, le moins populaire en marché.

« Je suis âgé de 57 ans. Je n’ai pas vu mes parents depuis plus de deux ans et ma mère est extrêmement malade. Elle souffre d’emphysème en phase terminale et je ne veux pas aller la visiter sans avoir été vacciné. Je suis prêt à recevoir le vaccin AstraZeneca sans problème, si ça fait accélérer les choses », nous a confié Carl Boucher, citoyen de Chambly.

Contre toute attente, cette décision a amené un achalandage monstre vers les centres de vaccination sans rendez-vous. On s’est arraché les coupons pour la vaccination offerte avec AstraZeneca dans plusieurs régions du Québec. Dès le 8 avril, les premières personnes se sont présentées au Centre de recherche CERVO à Québec, dans le secteur de Beauport, et au site de L’Ancienne-Lorette, aux petites heures du matin pour obtenir une place.

Sur les médias sociaux, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a manifesté sa satisfaction. « J’ai été constater par moi-même le succès de la première journée des cliniques de vaccination sans rendez-vous pour l’AstraZeneca. Merci aux Québécois d’avoir répondu à l’appel. Votre gouvernement continuera de s’ajuster au fur et à mesure. »

Rappelons qu’en point de presse, il a promis de faire vacciner tous ceux qui le voudront d’ici la fête nationale. « Il reste 79 jours et il me reste 3,7 millions de doses à faire d’ici le 24 juin. Je suis très content, tant qu’on est au-dessus de 44 000 doses par jour. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires