Une température issue du sol

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Une température issue du sol
En gris, une thermopompe de géothermie. Les tuyaux noirs isolés, à droite, puisent la chaleur dans la terre. Dans ce cas, un chauffe-eau, à gauche, est relié à la thermopompe de géothermie par deux tuyaux de cuivre, car celle-ci produit aussi de l’eau chaude à partir de la chaleur de la terre. Les économies se situent sur les plans chauffage, climatisation et sur l’eau. (Photo : courtoisie)

Malgré l’investissement volumineux que représente la géothermie, c’est une avenue que de plus en plus de propriétaires considèrent pour des raisons économiques, mais également pour son énergie propre et renouvelable.

Le coût d’installation d’un système peut varier entre 20 000 $ et 40 000 $ pour une maison de taille moyenne, étant donné que plusieurs facteurs entrent en ligne de compte. Or, au premier coup d’œil, il est permis de se questionner où se situe la valeur économique du projet.

« Un petite maison de style bungalow de 1 000 pieds carrés dans le sous-sol et de même dimension au rez-de-chaussée, avant de rembourser ton investissement, ça peut prendre une vingtaine d’années. Le gros marché de la géothermie, ce sont les plus vastes maisons à 2 000 pieds carrés dans le sous-sol, même chose au rez-de-chaussée, plus l’étage à 1 500 pieds carrés, en raison de leurs frais de chauffage élevés. On peut parler d’un retour sur investissement allant de 5 à 10 ans avec la géothermie », explique Sébastien Dumais, installateur pour la compagnie Marmott Énergies, qui met en place un système géothermique sur l’avenue De Bourgogne, à Chambly.

Pour arriver à ce retour sur investissement, Hydro-Québec mentionne que « la géothermie permet d’économiser jusqu’à 60 % sur les frais de chauffage comparativement à un système de chauffage par résistance électrique classique ».

La géothermie

Les ressources géothermiques profondes constituent une énergie renouvelable qui n’émet pas de gaz à effet de serre (GES). Dès lors, l’exploitation de ces ressources permet de chauffer des bâtiments et de produire de l’électricité sans alourdir le bilan climatique. La géothermie consiste donc à extraire l’énergie thermique emmagasinée dans le sol à proximité d’une résidence pour la chauffer. Son système d’installation étant réversible, il permet également de climatiser la demeure.

« La première phase en est une d’excavation autour de la maison et consiste à installer des tuyaux dans le sol. La deuxième phase en est une intérieure, soit l’installation d’une thermopompe. Un liquide circulant dans les tuyaux ira chercher la chaleur du sol. Ledit liquide, une fois dans la maison, passera à travers la thermopompe qui, elle, extraira la chaleur du liquide, chaleur qu’elle distribuera à travers des systèmes de conduits de ventilation standards », vulgarise M. Dumais. Pour une maison dont l’installation coûterait 30 000 $, par exemple, la première phase se chiffrerait à environ à 15 000 $ et il en irait de même pour la seconde. Chacune des deux phases prend environ deux jours.

Hydro-Québec (HQ)

HQ écrit que la géothermie « peut représenter un excellent choix pour le chauffage et la climatisation d’une maison neuve, pour le remplacement d’un appareil de chauffage en fin de vie utile ou encore pour la réduction des frais de chauffage grâce à une solution écoénergétique ».

« On a une belle collaboration avec HQ, chose qui n’a pas toujours été le cas. HQ a pris le virage de l’efficacité énergétique. Tous les programmes ne sont pas encore arrimés avec cette vision : il n’y a pas encore de programme résidentiel particulier pour encourager les citoyens, mais il ne nous mettent pas de bâtons dans les roues. En ce qui a trait à l’aspect commercial, il y a un programme très intéressant qui favorise la géothermie », explique Nathalie Tremblay, fondatrice de Marmott Énergies, qui souligne la croissance de la demande depuis son premier projet en 2012.

HQ met de l’avant plusieurs avantages à faire appel à la géothermie, n’indiquant pour seule contrainte que son coût d’installation. Plusieurs systèmes en un : un système géothermique sert non seulement à chauffer la maison, mais également à la climatiser, à préchauffer l’eau du chauffe-eau ou à chauffer l’eau de la piscine.

Frais de chauffage moindres : il vous permet d’économiser jusqu’à 60 % sur les factures de chauffage comparativement à un système de chauffage par résistance électrique classique. Chauffage écoresponsable : il consomme moins d’électricité et aide par le fait même à réduire la demande d’énergie en période de pointe.

Solution durable : le circuit souterrain d’un système géothermique peut fonctionner pendant plus de 50 ans et la thermopompe géothermique dure environ 20 ans.

Facilité d’entretien : un système géothermique est aussi facile à entretenir qu’un système de chauffage central électrique à air pulsé classique jumelé à un climatiseur.

Technologie éprouvée : la géothermie fait ses preuves depuis plus de 30 ans et la technologie ne cesse d’évoluer.

Système certifié : la certification de votre système géothermique par la Coalition canadienne de l’énergie géothermique (CCÉG) constitue un gage de qualité.

GRREBS

Le Groupe de recherche sur les ressources énergétiques des bassins sédimentaires du Québec (GRREBS), de son côté, fait part que « cette filière énergétique prometteuse permettrait au Québec de se rapprocher de ses objectifs de réduction de GES, soit 20 % sous le niveau de 1990 d’ici 2020 (ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, 2012). Par exemple, 10,8 % des émissions québécoises de GES sont dues à l’utilisation de fournaises au mazout et au gaz naturel pour le chauffage des bâtiments. Ces émissions pourraient être considérablement réduites en substituant l’énergie géothermique aux combustibles fossiles ».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires