Une suspension et un départ à la suite d’une enquête

Par Martine Veillette
Une suspension et un départ à la suite d’une enquête
Une firme externe a effectué une enquête administrative sur le Service de sécurité incendie de Chambly. (Photo : Martine Veillette)

L’enquête administrative menée sur le Service de sécurité incendie de Chambly s’est soldée par la suspension d’un directeur-adjoint et le départ du directeur du service. 

L’enquête a débuté en février à la suite d’allégations. Le mandat a été confié à une firme externe afin de faire la lumière sur la gestion et l’administration du fonctionnement de ce service. Deux personnes étaient particulièrement touchées par l’enquête.

Selon les résolutions de la Commission municipale du Québec, qui s’occupe toujours du volet des ressources humaines de la Ville, le rapport d’enquête a été déposé le 22 juin. À la Ville, on indique que les conclusions sont confidentielles, puisque l’enquête touche du personnel et n’est donc pas publique. Elle n’a pas voulu confirmer le nom des personnes concernées.

« Le rapport conclut a des irrégularités importantes dans la gestion de l’horaire de travail et des heures travaillées. » – La résolution

 

Deux personnes visées

Selon les informations obtenues, il s’agit de l’ancien directeur du service, Stéphane Dumberry.

La Ville mentionne qu’il « n’était pas dans l’intérêt des deux parties qu’il réintègre ses fonctions ». Il a donc annoncé, le
13 juillet, son départ « de façon libre et volontaire ». Sa démission était effective immédiatement. La résolution stipule que « les parties ont convenu d’une entente afin de régler à l’amiable et de façon complète et définitive la situation actuelle ».

Il n’a pas été possible de connaître les conclusions de l’enquête à son sujet.

Par ailleurs, la Ville de Chambly a publié, le 16 juillet, une offre d’emploi afin de pourvoir le poste de directeur du Service d’incendie. Les candidatures seront reçues jusqu’au 31 juillet.

L’autre personne serait le directeur-adjoint aux opérations, Nicolas Drapeau. Selon la résolution, le 26 juin, il a été rencontré afin de « partager ses observations sur les conclusions du rapport ».

De son côté, toujours selon la résolution, « le rapport conclut à des irrégularités importantes dans la gestion de l’horaire de travail et des heures travaillées ». Il a donc été convenu qu’il serait suspendu sans solde pour une durée de deux mois, soit du 8 juillet au 7 septembre.

Enquête

Pour le temps de l’enquête, les deux personnes avaient été suspendues avec solde. La Ville réitère qu’il n’y a pas eu de répercussion sur le service à la population.

C’est Claude Fortin, directeur-adjoint à la prévention et à la formation, qui assure l’intérim de la direction.

 

À lire aussi: 

Deux employés de Chambly suspendus le temps d’une enquête sur le Service incendie

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Francois Dubuc
Francois Dubuc
3 mois

Pourquoi est-ce confidentiel lorsqu’un fonctionnaire d’une municipalité est enquêté et qu’il profite d’une entente secrète pour quitter? Son adjoint est suspendu avec solde puis sans solde et encore une fois bouche cousue. Suis-je le seul à croire que mes taxes ont été mal utilisées par le directeur et son adjoint et que j’ai le droit de savoir ce qui a été reproché à ces deux fonctionnaires? Je croyais que l’époque des magouilles et cachotteries était révolue…