Une somme de 200 $ par inscription

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Une somme de 200 $  par inscription
Jean-François Roberge, ministre de l'Éducation et député de Chambly. (Photo : archives)

Québec assumera désormais les frais d’inscription que les parents payaient pour que leur enfant adhère à un programme pédagogique particulier (PPP) jusqu’à concurrence de 200 $.

À l’école secondaire de Chambly, les PPP ne dépassent pas 200 $. Les parents pourront donc inscrire leur enfant sans mettre la main dans leurs poches. « C’est une très bonne nouvelle pour nos parents et élèves », estime Caroline Gaigeard, directrice de l’école secondaire de Chambly.

« On reçoit cette annonce très positivement », indique Dominique Lachapelle, directrice générale du Centre de services scolaire des Hautes-Rivières (CSDHR). Elle voit en cette mesure la démocratisation des PPP et une facilitation d’accès. « Ça va peut-être même permettre à certaines écoles d’avoir encore plus de créativité dans leurs offres », ajoute-t-elle.

L’annonce a été faite la semaine dernière par Jean-François Roberge, député de Chambly et ministre de l’Éducation. « On est chanceux en éducation depuis quelques années. On a de beaux cadeaux de tous bords, tous côtés », estime Caroline Gaigeard.

« On est chanceux en éducation depuis quelques années. On a de beaux cadeaux de tous bords, tous côtés. » – Caroline Gaigeard

Revenus modestes

Il est difficile pour la directrice de l’école secondaire de Chambly de savoir si des familles n’inscrivaient pas leur enfant à des PPP en raison de leurs revenus modestes. Il n’est pas possible de chiffrer le nombre d’élèves supplémentaires qui adhéreront à ces programmes en raison de la mesure. « Peut-être que c’est arrivé que des familles ne pouvaient pas inscrire leur enfant, mais ce n’est pas venu à nos oreilles », exprime Mme Gaigeard. Elle soutient toutefois que l’école se veut conciliante et qu’elle fait preuve de souplesse quand un parent ne peut acquitter la somme de l’inscription en début d’année.

« Les familles à revenus modestes pouvaient, chez nous, avoir accès aux PPP », mentionne Mme Lachapelle. Elle ajoute que toutes les écoles du CSDHR ont des PPP.

À l’école secondaire de Chambly, environ 90 élèves par niveau sont inscrits dans un PPP. Trois programmes sont proposés : arts plastiques et installation, sciences et robotique, et plurisports et santé. À la CSDHR, aux dires de la DG, les PPP touchent environ 1 825 élèves sur plus de 19 000.

Cette mesure sera mise sur pied dès la rentrée de septembre prochain et représente des investissements de 29,5 millions de dollars, a indiqué le ministre Jean-François Roberge, qui désire également voir des programmes particuliers dans l’ensemble des écoles secondaires publiques du Québec.

Selon le ministre, plus de 60 % des programmes deviendront gratuits avec cette mesure, puisque cette contribution de 200 $ couvrira l’entièreté des frais. Le gouvernement du Québec souhaite pouvoir offrir des PPP dans toutes les écoles publiques de la province. Le déploiement graduel de cet ajout d’options s’amorcera dès la rentrée scolaire 2023-2024.

Tous les programmes sont inclus dans cet investissement, allant des programmes sports-études aux programmes d’arts-études en passant par les programmes d’éducation internationale (PEI), ainsi que les différentes concentrations et divers profils sportifs, artistiques, scientifiques, langagiers, culturels, entrepreneuriaux et autres faisant partie du projet éducatif de l’école.

Partager cet article