Une situation sous contrôle dans les CHSLD de la région

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
Une situation sous contrôle dans les CHSLD de la région
Le CHSLD privé Manoir Soleil accueille habituellement une garderie. (Photo : archives)

Si la situation est catastrophique dans certains Centres d’hébergement de soins longue durée (CHSLD), ce n’est pas le cas dans ceux de la région.

Pour l’instant, le CHSLD privé Manoir Soleil à Chambly, ainsi que les CHSLD Saint-Joseph à Chambly et Sainte-Croix à Marieville, ne dénombrent pas de cas de résidant infecté à la COVID-19. Il n’y a pas non plus de problème majeur en lien avec la canicule vécue la dernière semaine de mai.

« Toutes nos aires communes sont climatisées. Il n’y a que les chambres où c’est au cas par cas. Les résidants ont le choix. Ça reste leur milieu de vie », indique Christine Grégoire, directrice générale du Manoir Soleil, qui abrite 54 usagers. Elle ajoute que comme plusieurs pièces sont climatisées, il est facile de respecter la distanciation.

Au CISSS de la Montérégie-Centre, qui s’occupe des CHSLD publics, on mentionne que «  tous les résidants ont soit un climatiseur personnel dans leur chambre ou accès à une aire climatisée, et ce même pendant la pandémie, en respectant les mesures de distanciation sociale ».

De plus, dans les deux cas, l’hydratation des résidants a été accrue afin de s’assurer qu’ils sont confortables et bien hydratés.

« On est très prudent et aux aguets. » – Christine Grégoire

Réduire la contagion

Mme Grégoire se réjouit qu’il n’y ait pas de cas de personne atteinte à la COVID-19 dans son centre et espère que ça continue. « On est très prudent et aux aguets. Personne n’entre sans se laver les mains et sans avoir été interrogé. Le port du masque est aussi bien respecté », relate-t-elle.

De plus, les employés qui travaillaient dans deux centres, dont l’un était en zone rouge, ont été retirés rapidement de la liste des employés du Manoir Soleil. « Ça a peut-être aider à ne pas avoir de cas. On l’a fait par humanisme pour ne pas être contaminé et parce que l’autre centre avait plus besoin d’eux que nous », indique Mme Grégoire. D’ailleurs, elle souligne l’apport et le dévouement de ses employés pour la réussite.

La directrice générale précise que le centre est petit, ce qui facilite l’offre de soins de qualité. De plus, elle mentionne qu’il serait facile pour eux d’isoler une section si un endroit était contaminé. Mme Grégoire soutient que son centre est à l’image de ce que la ministre des Aînés, Marguerite Blais, décrit dans ses souhaits pour les maisons pour aînés.

Au moment de l’entrevue, les proches aidants avaient recommencé à revenir au centre. Les visiteurs n’étaient cependant toujours pas autorisés. « Le proche aidant doit porter masque et visière. Quelqu’un l’accompagne jusqu’à la chambre. C’est une seule personne à la fois. Elle ne peut pas sortir seule de la chambre. Il y a tout un protocole pour s’assurer d’éviter les contaminations », dit-elle.

Dans les CHSLD publics, le CISSS indique que toutes les règles du ministère sont appliquées pour minimiser les risques. On mentionne « le dépistage préventif des employés et l’isolement pour une durée de 14 jours de tous les résidants provenant de l’extérieur dans une zone désignée ».

Distraire et lien familial

Dès les premières journées du confinement, les usagers du Manoir Soleil ont pu continuer de voir leurs proches, mais à travers une tablette électronique ou une vitre du centre. Des activités sont aussi organisées tout en maintenant une distance.

Le Manoir Soleil accueille habituellement, six enfants de garderie. Le temps de sa fermeture, des rencontres virtuelles hebdomadaires ont été tenues. « C’est tellement important de garder le lien », soutient Mme Grégoire.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de