Une salle « Gaby Bernier » à Délires et Délices pour y offrir des spectacles

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Une salle « Gaby Bernier » à Délires et Délices pour y offrir des spectacles
Délires et Délices inaugurera sa Salle Gaby Bernier avec un spectacle le 13 novembre. (Photo : Chloé-Anne Touma)

Une nouvelle bouffée de culture s’amène à Chambly, alors que l’offre en matière de spectacles de musique et d’humour s’abonnit sur le territoire.

Situé à l’étage, un espace réaménagé à la microbrasserie Délires et Délices sera inauguré en tant que la nouvelle « Salle Gaby Bernier », en l’honneur de celle qui y a vécu au siècle dernier et que l’on surnomme la Coco Chanel du Québec. Portant bien son nom, la Salle Gaby Bernier fera rayonner la culture en tant que point d’arrêt incontournable de la scène gastronomique et artistique de Chambly. C’est du moins ce qu’espèrent ses tenanciers, puisque des concerts s’y tiendront, et pas n’importe comment.

Un spectacle d’envergure

Tout sera prêt pour accueillir le Duo BleuSky, le 13 novembre prochain, pour son spectacle Voix de femmes, en hommage à Isabelle Boulay, Luce Dufault et Laurence Jalbert, et pour lequel on peut se procurer des billets sur le site lepointdevente.com.

Estrade, rideaux de scène de style cabaret, projecteurs, haut-parleurs et console à la fine pointe de la technologie attendent les musiciens et les spectateurs, qui seront laissés aux bons soins d’Alain Turgeon, de chez Digital Pro Solution, dépositaire Yamaha, qui fournit depuis trois ans l’équipement de sonorisation et d’éclairage lors des spectacles à Délires et Délices, en plus de tout gérer sur le plan technique. Grâce à l’homme d’expérience qui manipulera la console de contrôle au fond de la salle, les artistes pourront se concentrer entièrement sur leur performance, au lieu de s’inquiéter du branchement ou du fonctionnement de leur attirail.

« (…) on sera remplis à pleine capacité et les gens pourront même danser! » – Anik Cormier

Une relance très attendue

Le journal est allé à la rencontre des propriétaires et de l’équipe chargée de mener à bien le projet. « Ça nous trottait dans la tête depuis le début, et ça fait longtemps que l’on veut le mettre en branle, mais comme on n’avait le droit de remplir que 50 % de la salle, on a préféré attendre à maintenant pour y lancer les shows en grande pompe », explique la copropriétaire, Anik Cormier. Rappelons que depuis le 1er novembre, les bars et les restaurants du Québec peuvent être remplis au maximum de leur capacité plutôt qu’à 50 %. Les bars peuvent rester ouverts jusqu’à 3 h, comme c’était le cas avant la pandémie. À compter du 15 novembre, ils pourront bénéficier d’une série d’assouplissements supplémentaires des restrictions sanitaires, puisque seront éliminés les registres de clients.

Si, grâce à Délires et Délices, au resto-pub La Croisée des Chemins, au Pôle culturel et au café-théâtre, Chambly a souvent été reconnue pour son terrain fécond de divertissement culturel, combiné à sa proposition gastro-brassicole en salle, « Il faut dire que la COVID a beaucoup nui. On n’avait pas le droit de faire des attroupements, donc pas de spectacle à la place de la Seigneurie, au parc des Ateliers, au Pôle culturel ou dans nos commerces », précise Anik, qui est aussi présidente de la Chambre de commerce et d’industrie du Bassin de Chambly (CCIBC). « Puis, avec les problèmes de finances que tout cela a engendré, on ne pouvait pas non plus se procurer le matériel professionnel que l’on a installé en haut. Là, on sera remplis à pleine capacité et les gens pourront même danser! », se réjouit-elle. « Il y aura des shows acoustiques, les gens seront assis dans la salle et pourront profiter des spectacles. Puis, pour les shows qui commanderont de se lever et de bouger, il y aura des installations à l’arrière, avec des tables de style bistro où les gens pourront être debout et danser. On s’en tiendra toujours à 80 personnes assises, mais avec les places debout, on atteindra une pleine capacité d’accueil de 100 personnes. On aura le meilleur des deux mondes : l’atmosphère intimiste et l’envergure des spectacles à grand public. »

« Je fais de l’organisation d’événements partout. Là où j’ai fait beaucoup de booking (réservation), c’est dans les Laurentides. Les restos et les bars y sont pleins. Tu vas dans les rues et c’est plein. On peut booker un même artiste le vendredi et le samedi qui suit, et il y aura autant de monde pour le voir la deuxième fois parce qu’il y a une demande pour les chansonniers. Ici, sur la Rive-Sud, c’est une autre dynamique. Dans les bars, il y a soit des shows de garage, soit des salles de spectacles », relate Annie Martin, en charge de la gestion événementielle. Elle rappelle que les spectacles des jeudis, de 18 h à 20 h, continueront à Délires et Délices puisque c’est une formule qui lui réussit depuis son ouverture. « C’est surtout des shows acoustiques, des fois avec de la batterie. On essaie d’engager le plus souvent des artistes de la région. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires