Louise Chevrier: une romancière historique

Par Martine Veillette
Louise Chevrier: une romancière historique
Louise Chevrier a lancé son cinquième roman le 6 novembre. (Photo : courtoisie-Julie Artacho)

Louise Chevrier, bien connue pour son implication à Chambly, a lancé récemment le tome 2 de sa série La quête d’Alice Gagnon, inspirée de la vie de sa grand-mère.

Le premier tome avait été lancé en avril 2018. « Deux romans, deux années consécutives, c’est important. Pour moi, c’est une grande réussite. Je me sens devenir une auteure professionnelle. Mais je me considère davantage comme une romancière », souligne cette ancienne journaliste et chroniqueuse. Mme Chevrier a aussi publié en trois tomes Les chroniques de Chambly.

Le tome 1 trace le portrait d’Alice, qui a grandi au Saguenay. Elle a quitté la campagne pour la ville, soit Chicoutimi. « Il est inspiré de ma grand-mère, mais le vrai sujet, c’est la condition des femmes nées en campagne. Elles naissaient sur une ferme. Comme ma grand-mère était l’aînée, elle se trouvait à être la deuxième mère. Elle voulait échapper de la condition imposée par la campagne pour aller en ville », raconte l’auteure.

Son héroïne a épousé un gars de Laterrière, aussi en campagne. « À la fin du tome 1, je laisse les lecteurs avec un drame et sur une grande question : qu’est-il arrivé à Patrice, son mari? », relate Mme Chevrier.

« Je me sens devenir une auteure professionnelle. Mais je me considère davantage comme une romancière. » – Louise Chevrier

« Le tome 2 s’appelle Une femme libre. Quand les lecteurs l’ouvrent, ils ont tout de suite la réponse », poursuit-elle.

L’auteure précise qu’il est préférable d’avoir parcouru le premier tome avant de lire le second.

L’écriture

L’écriture a toujours fait partie de la vie de Mme Chevrier. Elle est plus présente sous forme littéraire depuis 2009, année où elle s’est mise à l’écriture de son premier roman. Elle a continué d’être chroniqueuse jusqu’en 2012.

« J’ai cette chance de pouvoir écrire à temps plein et de pouvoir prendre le temps que je veux. La retraite n’existe pas pour moi. Je n’envisage pas d’arrêter quoi que ce soit », dit-elle.

Lancement au Pôle

Mme Chevrier a été la première à effectuer son lancement au Pôle culturel de Chambly, qui abrite la nouvelle bibliothèque. Un moment significatif pour elle. Comme elle est la première, l’auteure qualifie le moment « d’historique ».

« Une bibliothèque municipale est un beau lieu pour faire un lancement », s’exclame-t-elle. Mme Chevrier souligne par la même occasion qu’une nouvelle bibliothèque à Chambly était attendue depuis 20 ans.

Ses livres sont d’ailleurs disponibles à cette bibliothèque ainsi que dans plusieurs autres au Québec, à son grand bonheur. Elle se réjouit également que la librairie Larico, à Chambly, accorde une place importante aux auteurs de la région.

L’auteure sera présente au Salon du livre de Montréal.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de