Une relève en émergence

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Une relève en émergence
Claudia Lopez, humoriste. (Photo : courtoisie)

L’humoriste Claudia Lopez se produira ce soir, aux Vergers Paul Jodoin, dans le cadre d’un spectacle corporatif pour les Fêtes.

C’est vers la mi-trentaine que l’humour a fait son nid dans la vie de la Salvadorienne arrivée au Québec à l’âge de 5 ans. L’artiste slamait préalablement. Intégrant l’humour lors d’une de ses représentations poétiques afin d’en alléger l’état, elle en a goûté le plaisir et ne l’a pas laissé filer.

À 40 ans, Claudia Lopez se qualifie « d’humoriste émergente », soit un palier sous « humoriste de la relève ». La ligne invisible entre les deux niveaux est mince et n’est pas aisément tangible. « Je pense que tu deviens ‘’de la relève’’ par la reconnaissance des pairs ou avec des apparitions télé, je pense », définit avec incertitude la Montréalaise.

« De plus en plus, les femmes se lèvent et font ce qui leur tente, sans complexe ni tabou. » – Claudia Lopez

Travailler en attendant

Comme pour beaucoup d’artistes, le plaisir de la scène en est un parallèle à la vie professionnelle, en attendant qu’il prenne toute la place. Entre deux spectacles, Claudia Lopez est intervenante auprès de familles en difficulté. Elle le fait à temps partiel, ce qui lui permet d’intégrer l’humour à sa routine de vie. Les spectacles s’accumulent, mais cela ne garantit pas un salaire viable. «

Quand tu es un ‘’un humoriste émergent’’, t’es pas toujours nécessairement payé en argent. Plus tu t’éloignes de Montréal, plus les cachets sont élevés. Les cachets varient aussi selon qui t’engage », dépeint celle qui intègre l’autodérision à son style, à travers l’observation des comportements humains. Elle généralise en affirmant qu’habituellement, pour un spectacle corporatif, la paie tourne autour de 10 $ par minute de spectacle. À Rougemont, c’est un numéro d’une vingtaine de minutes qu’elle offrira.

Maman et humoriste

« Ça se gère avec une couple de gardiennes », dit avec le sourire la mère de trois enfants qui se produit plus souvent qu’autrement de façon nocturne. L’aîné du trio infantile, âgé de 13 ans, a désormais son cours de gardien averti et met la main à la pâte. « Ça me permet de faire des shows au besoin. Ça demande juste de l’organisation, comme dans n’importe quoi. »

Femme en humour

Plus que jamais, les femmes sont installées dans le milieu humoristique, déjà dépeint à quelques reprises comme un boys club. Au-delà des thématiques abordées, Claudia Lopez note quelques différences entre les genres. « Je remarque que les femmes sont moins sécures que les gars. Elles réagissent différemment quand un numéro ne va pas bien. De plus en plus, les femmes se lèvent et font ce qui leur tente, sans complexe ni tabou. La place est encore à faire, mais beaucoup se lèvent et vont de l’avant. »

En 2022, l’humoriste se fixe comme objectif de mettre l’accent sur l’autopromotion plutôt que de miser sur l’espoir d’être vue et invitée à se joindre à des spectacles ultérieurs.

C’est l’humoriste Julie Nadeau qui animera la soirée à Rougemont.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires