Une réfection nécessaire à Marieville

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Une réfection nécessaire à Marieville
Le chemin du Ruisseau-Barré a vécu des réfections majeures. (Photo : courtoisie - Ville de Marieville)

La Ville a annoncé la fin des travaux de réfection du chemin du Ruisseau-Barré ayant débuté le 13 juin dernier, dans les délais prévus.

L’entrave à la circulation avait causé bien des maux de tête aux automobilistes qui ont parfois dû emprunter de longs chemins de détour pour contourner le chantier dans ce secteur rural. La voie est désormais rouverte à la circulation depuis le 22 juillet.

Seuls les travaux de rechargement des accotements et de marquage de la chaussée sont encore à faire. La Ville mentionne que ceux-ci ne causeront que des entraves mineures à la circulation, sans fermeture de route.
Réfection nécessaire

La réfection de la chaussée sur cette voie, entre le chemin Bel-Air et le rang du Grand-Bois (au sud de l’autoroute 10), était devenue nécessaire en raison de son état avancé de détérioration. Les travaux, prévus de longue date, ont eu lieu en dépit de la fermeture préventive subite du viaduc surplombant l’autoroute (rang de l’Église/route 227) par le ministère des Transports le 13 avril dernier, ajoutant à la complexité pour les usagers de la route de rejoindre le centre-ville de Marieville.

1,5 M$ – C’est l’argent provenant du Programme d’aide à la voirie locale du ministère des Transports du Québec.

« Avant et pendant la réalisation du projet, nous n’avons jamais cessé de penser à nos citoyens affectés par les travaux. Merci aux citoyens qui ont accepté de subir le dérangement causé par le chantier, parce qu’aujourd’hui on peut offrir à tous un tronçon de rue qui est plus sécuritaire, plus agréable pour les usagers, et qui durera pour des années à venir » a mentionné la mairesse de Marieville, Caroline Gagnon.

Rappelons finalement que ce projet a été réalisé grâce au Programme d’aide à la voirie locale du ministère des Transports du Québec de près de 1,5 M$, représentant près de 80 % du coût des travaux. (Source : Ville de Marieville)

Partager cet article