Une progression constante

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Une progression constante
Samuel Cournoyer participera aux Jeux CrossFit 2019, à Madison, aux États-Unis. (Photo : courtoisie)

Le Richelois de 23 ans, Samuel Cournoyer, participera aux Jeux CrossFit, du 29 juillet au 4 août, à Madison, capitale de l’État du Wisconsin.

En 2017, il était passé tout près de se qualifier pour les Jeux CrossFit du moment. C’est là que le déclic s’est produit et qu’il a réalisé que c’était du sérieux, que le potentiel y était. Samuel Cournoyer s’est alors nanti d’une entraîneuse professionnelle et a engraissé sa progression. Deux ans plus tard, il est à quelques semaines de franchir cette étape de sa vie d’athlète.

Si l’on fait un bond en arrière, le CrossFit est arrivé à 17 ans dans la vie de Samuel Cournoyer. « J’avais subi une grave blessure au hockey et j’ai dû me tenir à l’écart. Un ami avait débuté cette forme d’entraînement. Je ne m’étais jamais vraiment entraîné auparavant, je l’ai suivi et j’ai eu la piqûre », relate le jeune homme.

Jeux

Ce sont plus de 170 athlètes qui seront présents à ces jeux mondiaux. Se classant neuvième lors des qualifications, Samuel Cournoyer explique que « c’est une nouvelle formule, cette année. Il y aura plus de participants, mais il y aura des coupures quotidiennes, contrairement au passé. Ça permet à des athlètes moins expérimentés de participer. »

« Pour me réaliser, j’ai quitté ma vie professionnelle. »

– Samuel Cournoyer

Tout quitter

La vie d’athlète, ce n’est pas que le beau côté que laissent parfois miroiter les multiples médias. « Pour me réaliser, j’ai quitté ma vie professionnelle. Les paiements ne sont pas toujours faciles. J’ai l’aide de commanditaires, mais étant donné que je débute, je ne peux pas dire que je vis bien de mon sport. Je ne suis pas encore à mon apogée. Les champions dans le domaine ont environ 28-29 ans, comme les Mathew Fraser et les Patrick Vellner. Ça viendra, je suis motivé et cette étape fait partie du processus », exprime de façon cartésienne M. Cournoyer.

À venir

Bien qu’il ait quitté sa vie en construction, l’homme qui s’entraîne à Blainville ne chômera pas. « J’envisage terminer dans le top 10 pour ma première participation aux Jeux CrossFit. Bien sûr, je compte y retourner l’an prochain. Entre-temps, j’aurai des compétitions à Miami, à Dubaï, en Australie, en Afrique du Sud, etc. »

Dopage

En 2018, le scandale faisait rage alors que quatorze athlètes étaient déclarés positifs aux drogues de performance à deux semaines des Jeux CrossFit. « L’organisation est très sérieuse à ce chapitre et elle a investi beaucoup d’argent. Les athlètes sont étroitement surveillés. Les athlètes faisant partie du top 20 doivent signaler leurs déplacements et ceux-ci peuvent être contrôlés en tout temps », conclut d’un bon œil celui qui ne coupe pas les coins ronds pour accéder à ses rêves.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de