Une persévérance à tout âge

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Une persévérance à tout âge
Après de nombreux efforts, Stéphane Matte a obtenu son diplôme d’équivalence de niveau secondaire. (Photo : courtoisie)

Stéphane Matte a dû trimer fort pour décrocher son diplôme d’équivalence de niveau secondaire, diplôme qu’il a obtenu avec l’aide d’ÉDUC À TOUT.

La force de caractère qui l’habite, le Richelois en fait la démonstration par sa persévérance. À la naissance, Stéphane Matte a subi un manque d’oxygène au cerveau, de sorte que l’étape scolaire fut une épreuve de vie difficile. Des problèmes d’apprentissage l’ont accompagné tout au long de ses études. Aujourd’hui âgé de 43 ans, il se sent choyé d’avoir atteint son objectif, celui d’avoir passé le TENS, équivalence de niveau secondaire, en décembre dernier. « J’ai eu des difficultés au primaire et au secondaire, mais ma mère m’a toujours poussé à étudier, à progresser », confie-t-il.

C’est un parcours atypique qu’a connu Stéphane Matte. À l’âge de 19 ans, il a abandonné l’école quand il était au Centre de formation générale des adultes de Matagami pour se trouver un emploi à Chambly. Malgré tout, l’homme a toujours souhaité retourner aux études afin de réussir son secondaire. Après plusieurs essais sans aboutissement au fil des années, il a découvert l’organisme Éduc À Tout, qui, à l’époque, se nommait le Comité d’alphabétisation Marieville. Son bon vouloir n’aura pas suffi à ce qu’il réussisse du premier coup. « Je vivais une période difficile et la vie m’a amené ailleurs sur le plan professionnel », fait part l’ancien Matagamien.

COVID-19

La COVID-19 a heurté négativement beaucoup de pans de la société. Stéphane Matte, quant à lui, a su profiter positivement de la situation. « Trois ans plus tard, la COVID est arrivée. L’événement a fait que j’ai dû réfléchir à mon avenir. J’ai réalisé que je devais avoir plus de compétences, de savoir-faire pour concrétiser mes rêves. J’ai donc décidé de suivre un cours en mécanique de véhicules lourds. » Toutefois, pour atteindre le but, il y avait des exigences à remplir. « J’ai discuté avec les ressources du Centre la Relance en leur demandant ce que je devais faire pour suivre ce cours. Après une heure d’échanges, j’ai opté pour terminer le TENS, qui consistait à réussir cinq examens sur sept. Le défi me semblait réalisable dans les circonstances d’un arrêt brutal de ma vie professionnelle et personnelle », en vient à dire l’homme persévérant.

Retour chez ÉDUC ÀTOUT

C’est en novembre que Stéphane a donc contacté Josée Savard, enseignante chez ÉDUC ÀTOUT, qui lui a transmis les prétests par courriel, lui permettant de commencer à étudier. Le reste des apprentissages et de la formation s’est déroulé sur Skype.
Le mois de novembre en a été un intense, rempli de nervosité. « Plus le jour des examens approchait, plus je me réveillais tôt le matin, parfois même à trois heures. Insomniaque la nuit précédant les examens, je n’ai pas révisé pour ne pas être angoissé. La confiance et la détente étaient présentes. Après avoir complété les deux premiers examens, j’ai eu mes résultats quinze minutes plus tard. Chaque fois, c’était la surprise de voir une excellente note et un soulagement. Puis, les études ont dû reprendre pour trois autres tests à venir. »

« J’attendais la réponse en me demandant si je devais recommencer l’examen ou si j’obtenais le fameux diplôme. » – Stéphane Matte

Le 1er décembre a été l’ultime moment de vérité, alors qu’il a complété les test manquants. « J’attendais la réponse en me demandant si je devais recommencer l’examen ou si j’obtenais le fameux diplôme. Peu de temps après, j’ai appris que mes épreuves étaient réussies. Un sentiment euphorique et de bien-être m’a traversé le corps, accompagné d’un soulagement énorme. Je savais désormais que je pouvais m’inscrire au cours de mécanique de véhicules lourds et commencer dès janvier », exprime avec fierté M. Matte.

Une conclusion humaine

« Une chose que j’ai comprise au cours de ma vie, c’est de savoir s’entourer de merveilleuses personnes pouvant faire partie de votre équipe de vie, vous permettant de développer vos forces. Je souhaite remercier Josée Savard, d’Éduc à Tout, pour son aide au cours des années. C’est une professeure pleine de ressources. Merci aussi au reste de l’équipe, qui m’a permis de me réaliser. Également, je veux souligner l’aide du personnel de la Relance, à Saint-Jean-sur-Richelieu. Pour terminer, aujourd’hui, je suis fier d’avoir connu Maude Paquin. Elle donne des cours en privé dans plusieurs domaines, comme l’anglais, le français, la guitare, etc. Elle m’a aidé à développer mon écriture en français et à me structurer. J’ai beaucoup de reconnaissance pour son savoir-faire », conclut le quadragénaire.

Stéphane Matte a débuté son cours de mécanique de véhicules lourds, une démarche qui durera 1 800 heures s’échelonnant sur une année et demie. Il se dit à sa place et souhaite un jour développer son entreprise.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires