Une manifestation contre les mises en demeure

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Une manifestation contre les mises en demeure
(Photo : Twitter)

CHAMBLY. Vendredi soir, le Mouvement citoyen de Chambly (MCC), un organisme sans but lucratif (OSBL) qui s’oppose au maire de Chambly, Denis Lavoie, manifestait contre les mises en demeure que le premier magistrat de la Ville donne à certains citoyens, qu’il accuse de diffamation.
La marche silencieuse qui a débuté devant l’hôtel de ville a rassemblé une centaine de personnes. Elles arboraient de toutes sortes de façons une croix rouge, indiquant que les citoyens ont dénoncé les mises en demeure et les poursuites entamées par la Ville contre certains d’entre eux, qui appartiennent au MCC. Les manifestants réclament d’autre part l’abandon des poursuites.
Les élus de l’opposition et les membres du parti Démocratie Chambly étaient sur place, comme le candidat aux prochaines élections provinciales Christian Picard, qui a pris la parole pour défendre les revendications des manifestants à avoir le droit de s’exprimer.
Selon le MCC, il y aurait 25 mises en demeure envoyées par la Ville de Chambly à des citoyens. Un chiffre largement contesté par le maire.

Coût des poursuites

Selon le MCC, la Ville aurait dépensé 81 000 $ en frais juridiques jusqu’à présent. Le maire, quant à lui, avance le chiffre de 50 000 $, « sans compter les taxes et les frais annexes », avait-il déjà précisé au Journal de Chambly.
Le MCC indique de son côté que deux de ses membres sont poursuivis à la Cour du Québec pour des dommages réclamés par la Ville de Chambly de 25 000 $, pour l’un, et 50 000 $, pour l’autre.
Le MCC a lancé cet été une campagne visant à retrouver des gens qui auraient reçu une mise en demeure de la Ville de Chambly ou de son maire, Denis Lavoie. Un groupe d’avocats se serait joint au MCC afin de connaître l’ampleur du phénomène, nous avait précisé le MCC.

Guerre sur les réseaux sociaux

Le chef intérimaire de Démocratie Chambly, Christian Huppé, qui participait à la manifestation vendredi soir, se désolait que sur la page Facebook d’Action Chambly, il y ait eu des propos diffamants sur son parti et le candidat du Parti québécois, Christian Picard.
M. Huppé a indiqué qu’il ne porterait pas plainte. « À la différence du maire Lavoie, nous n’avons aucunement l’intention d’entreprendre des procédures judiciaires à l’encontre de son parti, car leur déclaration nous coule dessus comme l’eau sur le dos d’un canard. Nous avons d’autres sujets et d’autres dossiers bien plus importants à nous occuper pour le bien-être des citoyens que de nous amuser à poursuivre les gens pour des questions de principe. »
Action Chambly a par la suite enlevé le commentaire désobligeant en écrivant : « Nous avons décidé d’enlever la publication, et ce, afin de vous démontrer à quel point il est facile de le faire. Espérons que certains vont comprendre la leçon! »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de