Une lutte à double sens

Photo de Chloé-Anne Touma (Initiative de journalisme local)
Par Chloé-Anne Touma (Initiative de journalisme local)
Une lutte à double sens
Gabriel, un jeune de POSA, et Philippe, intervenant. (Photo : courtoisie)

Le spectacle de lutte organisé afin de ramasser de l’argent pour financer la maison d’hébergement de l’organisme POSA Source des Monts aura finalement lieu.

Tel qu’indiqué par la directrice générale de POSA, Sandra Bolduc, l’événement se veut aussi une « lutte à l’exclusion sociale », en référence à la mission de l’organisme, puisqu’il permettra de financer en partie son projet de maison de chambres, destiné aux jeunes issus de famille d’accueil et de la DPJ qui se retrouvent à la rue lorsqu’ils atteignent la majorité.

Un heureux dénouement

Le spectacle, qui devait initialement se tenir en janvier, avait été annulé en raison des restrictions sanitaires, qui, à cette période, limitaient la capacité d’accueil permise. « Une levée de fonds à 50 % de capacité d’accueil n’en vaut pas la chandelle », expliquait-on chez POSA.

« Je suis en train de montrer aux jeunes qu’il est possible de travailler dans un milieu événementiel qui ne les mettra jamais en danger. » – Philippe Vaillancourt

Heureusement pour les jeunes que l’organisme dessert, une nouvelle date pourra être marquée aux calendriers des intéressés, puisque le spectacle dit « familial » se tiendra au Centre des aînés (1392, avenue Bourgogne) le 16 avril prochain, à 18h. Pour y assister, il suffit de se procurer des billets à partir du site vladesbillets.com

Le projet, qui ne pourrait se concrétiser sans la collaboration de la Fédération montérégienne de Lutte (FML), est une idée de Philippe Vaillancourt, intervenant en toxicomanie et chargé de projets chez POSA.

L’amateur de lutte promet la participation de lutteurs « de calibre international », dont El Moskito, Aiden Prince et des participants de Lutte Académie. Le catcheur professionnel Jacques Rougeau sera également présent pour l’occasion afin de signer des autographes et de poser pour des photos sur place, ce qui permettra de ramasser de l’argent pour la cause. Comme autre invité de marque, l’artiste Seba, connu pour ses chansons à succès Vintage à l’os et BBQ, animera la soirée tout en musique.

« Ce que j’aime bien, c’est faire des activités pour les jeunes, mais par des jeunes, explique M. Vaillancourt en entrevue. Je veux impliquer les jeunes dans l’organisation afin de les responsabiliser et de leur faire voir différentes facettes d’une organisation. Pour l’événement de lutte, il ne s’agit pas seulement de mettre un ring; c’est bien plus d’organisation que ça », relate l’intervenant, qui fait présentement équipe avec Gabriel, un jeune qui l’aide à mener à bien ses projets. « Le gars, c’est un artiste, un musicien, un cracheur de feu. Il fait de la peinture, du dessin et il écrit des textes. Il a consommé pendant plusieurs années. Je suis en train de montrer aux jeunes qu’il est possible de travailler dans un milieu événementiel qui ne les mettra jamais en danger. »

En plus de l’événement de lutte, des soirées de slam seront au programme de POSA et commenceront dès le 2 mars au restaurant Chez Marius. « Nous en organisons une par mois et ce que l’on veut, c’est que chaque soir, un jeune de POSA fasse une performance », explique le chargé de projets.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires