Une lancée interrompue

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Une lancée interrompue
Les Forts de Chambly. (Photo : courtoisie)

C’est à un bien mauvais moment qu’est arrivée cette pause forcée pour les Forts de Chambly, qui faisaient flèche de tout bois au cœur du Défi Bauer.

L’équipe chamblyenne de la Ligue de hockey junior AAA du Québec (LHJAAAQ) était en position de pôle dans sa section. Avec sa fiche de 3 victoires et 1 défaite, Les Forts étaient en bonne posture dans ce tournoi à la ronde initial de 6 parties pouvant ensuite les mener en demi-finale du Défi Bauer. Malgré l’adversité de haut niveau, Les Forts avaient bien répondu jusque-là face au dangereux Collège français de Longueuil et aux toujours coriaces Inouk de Granby, formations complétant le trio de la Section C.

« C’est une fiche qui est à l’image de l’équipe que nous avons. Nous sommes arrivés avec un changement de mentalité et d’identité. Dans les six saisons des Forts, je sens cette gang très différente des précédentes », explique d’entrée de jeu Marc-André Houle, président des Forts.

Après avoir battu Longueuil à Chambly et ensuite les Inouk en terrain hostile granbyen, les Forts ont eu raison pour une seconde fois du Collège français, une première dans l’histoire des Forts au sein d’une même campagne.
4 contre 4, pas pour les gardiens

« Dans cette pause, l’enjeu principal est de protéger la santé mentale de nos joueurs. » – Marc-André Houle

Le Défi Bauer offre une formule de hockey 4 contre 4. Cela a pour effet de favoriser du jeu très ouvert, axé sur l’offensive. Les 27 buts marqués et les 27 buts accordés qu’affichent Les Forts témoignent que ce hockey n’en est pas un de tout repos pour les gardiens de but. Quand une punition survient, l’équipe tombe à 3 contre 4 et, pour un gardien, juste de suivre une rondelle qui circule aisément dans sa zone sans même recevoir de lancer est un exercice exigeant en soi.

« C’est du hockey très différent. On voit le talent se déployer. C’est un festival offensif. Malgré tout, nos gardiens ont fait un travail extraordinaire. Il y a eu des séquences qui se sont déroulées dans notre zone où nos gardiens ont fait la différence. Nos gardiens font le travail et ont fait de gros arrêts clés dans des moments très importants », relate le président.

Quand la santé publique permettra le retour au jeu, le Défi Bauer sera à compléter coûte que coûte malgré le retard qu’aura entraîné l’arrêt.

Conséquence de la pause

L’équipe allait bien sur glace et il en était de même pour les assistances dans les gradins. Lors des deux parties qui se sont déroulées à Chambly, ces derniers étaient remplis pratiquement à pleine capacité, soit 242 et 250 spectateurs. Des spectateurs ont même été refusés.

« Chaque partie qu’on ne joue pas à domicile représente des pertes importantes pour l’équipe. Par contre, nous avons le privilège d’être bien soutenus par les partenaires de l’organisation et les détenteurs de billets de saison. Mais l’aspect business est secondaire au moment où l’on se parle. Dans cette pause, l’enjeu principal est de protéger la santé mentale de nos joueurs. Nous avons créé un tournoi à l’interne pour garder nos jeunes allumés quand c’était encore permis. Maintenant qu’on ne peut plus, nous avons mis sur pied des entraînements hors glace », relate M. Houle, qui souligne aussi la présence d’un soutien psychologique pour aider les jeunes à passer à travers la crise. L’homme de hockey martèle sur l’importance de l’implication des différents intervenants de l’équipe afin d’assurer un suivi positif auprès des jeunes.

Briser le rythme

Quand on vogue sur une erre d’aller comme vivaient les Forts, on veut jouer, on ne veut pas briser un tel rythme.
« On a hâte que ça recommence, car tout allait bien, mais dans de telles circonstances, on veut garder l’ambiance comme elle est. Pour certains jeunes, le hockey, c’est leur vie. Quand ça arrête, c’est la fin de ce qu’ils connaissent. On ne veut pas les laisser à eux-mêmes. Je me préoccupe présentement de l’avenir à court terme plus que de la fin de la saison. On se concentre sur nos jeunes en souhaitant revenir au jeu », termine M. Houle en bon père de famille.

Joueurs à surveiller

Lors de ces quatre parties jouées, certains joueurs ont fait écarquiller des yeux. Avec ses 6 buts et 2 passes, William Cummings siège au onzième rang des pointeurs de la ligue. Le jeune homme, qui a passé deux saisons dans la LHJMQ, déploie vitesse et maniabilité de rondelle de façon déconcertante pour l’adversaire.

Quant à Vincent Lévesque, premier choix au total du dernier encan, il se situe au douzième échelon de la ligue avec 4 filets et 4 mentions d’aide.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires