Une journée pluvieuse, mais fructueuse pour le Défi Cyclo-myélome

Photo de Chloé-Anne Touma (Initiative de journalisme local)
Par Chloé-Anne Touma (Initiative de journalisme local)
Une journée pluvieuse, mais fructueuse pour le Défi Cyclo-myélome
C'est mission plus qu'accomplie pour le Défi Cyclo-myélome. (Photo : courtoisie)

Le 28 mai dernier était une journée pluvieuse mais fructueuse pour le Défi Cyclo-myélome, qui a ramassé plus de 101 000 $ pour la recherche contre le myélome multiple.

Ce sont plus de 140 cyclistes qui ont répondu présent à l’événement, parcourant les routes de Brome-Missisquoi en deux pelotons différents, sur un trajet de 83 km, et un autre de 46 km. « C’est un record de présence!, rapporte le Chamblyen Guy Ménard, auteur de Parti courir : Chroniques pandémiques, et porte-parole du Défi, rôle qu’il assume conjointement avec sa fille, l’animatrice télé Marie-Lyne Joncas.

700 000 $ pour la recherche

L’argent ramassé lors de l’événement a été remis à la Chaire Myélome Canada. Jusqu’à maintenant, le Défi Cyclo-myélome a permis de ramasser plus de 700 000 $ pour la recherche de nouveaux traitements contre ce cancer encore méconnu, et dont les symptômes peuvent varier d’une personne à l’autre. « C’est pour cela que ce n’est pas toujours facile à diagnostiquer », de réagir Guy, lui-même atteint du myélome multiple.

Plus de 700 000 $
C’est le montant qu’a ramassé le Défi Cyclo-myélome en 10 ans

Il s’agissait de la 10e édition, la première tenue en personne depuis deux ans. « En 2020, ça n’avait pas eu lieu du tout. En 2021, on a fait quelque chose de symbolique, mais pas de cette ampleur », d’indiquer Guy.

Le départ se tenait à Saint-Ignace-de-Standbridge. « La place était formidable. On faisait un bout en montant vers Thetford, puis on redescendait jusqu’aux lignes américaines, passant par le village de Saint-Armand, etc. Il y avait peu de voitures, et les automobilistes étaient très respectueux. Tous les participants ont apprécié leur expérience. »

Dix ans à œuvrer

Le Défi est organisé depuis 2013 par Maryse Bouchard et Francine Ducas. « Au départ, c’était l’idée de Maryse, qui est atteinte du myélome multiple. Elles ont su bien s’entourer au fil du temps et se bâtir une équipe solide de bénévoles », relate Guy, admiratif de celles devenues de bonnes amies à lui.

Rappelons que 3000 Canadiens par année reçoivent un diagnostic de myélome multiple. À ce jour, il n’est pas possible d’en guérir, mais on peut en réduire les symptômes et en ralentir l’évolution pour être en rémission de la maladie.

Partager cet article