Une famille pas comme les autres

Une famille pas comme les autres

André Bazinet et Irène Hughes se sont mariés en septembre. Ils forment une famille recomposée.

Crédit photo : courtoisie

RICHELIEU- En se mariant avec Irène Hughes en septembre dernier, André Bazinet est devenu la figure paternelle pour les enfants qu’elle accueille depuis 9 ans.

La dame a accueilli chez elle les enfants de sa nièce qui ne pouvait plus s’en occuper. « C’était en 2009. J’ai reçu un appel de la DPJ qui me demandait de me présenter en cour le lendemain. Je m’en souviens bien parce que ça a changé ma vie », raconte Mme Hughes.

La mère monoparentale de deux enfants âgés à l’époque de 17 ans et 7 ans a quitté la cour avec des enfants de 7 ans, 5 ans et 1 an et demi. Sa nièce, qui était enceinte, a perdu la garde de ses enfants. Mme Hughes a ensuite obtenu la garde du bébé lorsqu’il est né.

«Je devais l’avoir pour un mois, dit-elle. Six mois plus tard, on m’a téléphoné pour me dire qu’on lui avait trouvé une famille d’accueil. J’ai appelé mon avocat pour le garder. C’était comme mon enfant, je ne pouvais plus m’en détacher. »

En octobre 2012, le juge lui a demandé de les prendre en charge jusqu’à ce que les enfants aient 18 ans. Elle a demandé à sa sœur, la grand-mère des enfants, de s’occuper des deux plus vieux.

« On dormait presque tous dans la même chambre, explique Mme Hughes. Je n’arrivais plus à m’occuper convenablement des quatre. »

Depuis, elle a la garde des plus jeunes, aujourd’hui âgés de 8 et 11 ans. Par contre, elle n’est pas moins présente dans la vie des plus vieux, aujourd’hui âgés de 14 et 18 ans, avec qui elle a fait plusieurs sorties et activités.

L’amour de sa vie

En 2016, elle a retrouvé André Bazinet, résidant de Richelieu. Les deux s’étaient connus alors qu’ils avaient 15 ans. M. Bazinet travaillait dans un garage où Mme Hughes allait mettre de l’essence avec sa mère.

« J’étais le bébé d’une famille de 18 enfants, mentionne celle qui a grandi à Chambly. Ma mère ne voulait pas qu’à 15 ans je sorte avec quelqu’un. »

Ils se sont revus au travail de M. Bazinet, le concessionnaire Ostiguy Ford de Richelieu, en 2016 alors qu’elle s’est acheté une voiture. L’amour était toujours au rendez-vous. « Je n’ai jamais oublié la belle Irène », affirme M. Bazinet.

Ils se sont mariés en septembre. « Un mariage de rêve », souligne Mme Hughes.

En la fréquentant, le directeur de Voie rapide Richelieu a accepté le rôle de père pour ses enfants d’accueil. Il affirme qu’ils sont calmes, ce qui l’a aidé dans sa décision.

« Ce n’est pas cher payé pour avoir le bonheur d’être avec Irène. »

Les enfants lui témoignent leur reconnaissance. « Un des enfants m’a dit un jour : “Maintenant André, je peux dire que j’ai un papa.” Quand je les vois être heureux d’avoir un père, c’est valorisant », soutient-il.