Une étoile pour l’éternité

Photo de Julien Dubois (Initiative de Journalisme Local)
Par Julien Dubois (Initiative de Journalisme Local)
Une étoile pour l’éternité
Emma Albany a conquis l'Europe avant les États-Unis! (Photo : (Photo : Courtoisie))

Chambly La Ville de Chambly a donné le nom Emma-Albani à la salle de spectacles du Pôle culturel. L’occasion de découvrir une soprano locale qui fut une star internationale à son époque.

1856. Emma Lajeunesse, née à Chambly, a neuf ans et vient de perdre sa mère. Joseph, son père, est musicien et prend en charge son éducation musicale en lui faisant découvrir les plus grands compositeurs. Sa soeur cadette partage la même passion. La petite famille déménage à Montréal et les deux jeunes filles intègrent le couvent du Sacré-Coeur, situé dans le quartier d’Ahuntsic-Cartierville. Mais le Québec n’a pas les infrastructures pour permettre à la jeune soprano d’atteindre le niveau qu’elle souhaite.

« Nous voulons témoigner toute notre admiration pour cette grande artiste. » – Alexandra Labbé

Direction les États-Unis et plus précisément Albany en 1865. Après sept ans d’études au couvent, l’adolescente convainc la foule de l’église Saint-Joseph, ce qui lui permet de gagner de l’argent et de persévérer dans la direction artistique. Le piano et la harpe font partie de ses talents. L’aide financière des paroissiens et les économies de son père lui permettent de gagner Paris où elle poursuit son perfectionnement auprès du ténor Gilbert-Louis Duprez. Malade, ce dernier décède quelques mois plus tard. La Chamblyenne met le cap sur Milan et, par respect pour les coutumes de la scène italienne, prend un patronyme : Albani.

Consécration à New-York

Après avoir conquis l’Italie dès les premières représentations, ce sont Malte et Londres qui s’ouvrent à elle alors qu’elle n’a que 25 ans. Ses prestations en Angleterre lui permettent de devenir une figure reconnue en Europe. Elle chante pour l’Empereur de Russie puis pour la Reine Victoria, dont elle se lie d’amitié. En 1874, elle réalise une première tournée à New-York avant la consécration au Metropolitan Opera en 1890, le point culminant de sa carrière! Elle devient la première Canadienne française à se produire dans le prestigieux théâtre. Sa soeur, douée pour le piano, l’accompagne depuis plusieurs années.

Sa fin de vie fut tumultueuse financièrement en raison de mauvais placements et de la guerre. Demeurant à Londres, elle s’y éteint en 1930. Durant ses 40 années de carrière, l’une des plus célèbres sopranos des XIXe et début XXe siècles a compté 43 rôles en 40 opéras français, italiens et allemands ! « Comme je m’amuse à dire, c’est notre Céline Dion Chamblyenne, sourit la mairesse Alexandra Labbé. Le 20 mai 1937, le gouvernement du Canada lui a accordé un statut de personnage historique national. Le 8 mars 2020, le ministère de la Culture et des Communications l’a également désignée personnage historique. Elle figure désormais au Registre et au Répertoire du patrimoine culturel du Québec. »

Dimanche 2 octobre, la Ville de Chambly a profité des Journées culturelles pour rendre hommage à la jeune Chamblyenne qui a séduit le public des plus grandes scènes mondiales de l’époque en donnant le nom de la cantatrice à la salle de spectacles du Pôle culturel : « En nommant la salle Emma-Albani, nous voulons témoigner toute notre admiration pour cette grande artiste qui a ouvert les portes du monde au talent québécois et ainsi permettre de préserver son empreinte culturelle pour les futures générations, poursuit Alexandra Labbé. Il avait été décidé en 2020 de donner son nom à notre salle des spectacles, mais comme nous étions en période pandémique, nous avons décidé de retarder son inauguration officielle afin d’organiser des festivités à la hauteur de son héritage culturel. »

Vous pouvez écouter des opéras ou des extraits d’Emma Albani sur Youtube en tapant les mots-clés : «Emma Albani».

Partager cet article