Une entrepreneure aux idées vertes plein la tête

Une entrepreneure aux idées vertes plein la tête

Mélanie Lesieur est l’artisane de la compagnie Tuques Less, qui s’inscrit dans ces entreprises modernes empruntant la voie verte, celle du présent et de l’avenir.
Un texte de Jean-Christophe Noël
Nous avons vu près de chez nous, au cours des derniers mois, des restaurateurs éliminer les pailles en plastique de leur établissement. Tout dernièrement, le IGA du coin officialisait à son tour son bout de chemin alors qu’il bannissait définitivement les sacs de plastique de ses épiceries.

Créativité écologique

Mélanie Lesieur, propriétaire de Tuques Less, entreprise de Chambly se spécialisant entre autres dans la transformation de matériel réutilisable, n’est pas étrangère à cette philosophie. Après avoir démarré, il y a huit ans, son entreprise de création de bijoux, Mme Lesieur a élargi ses horizons en ajoutant ses fameuses tuques, différents accessoires ainsi que sa collection variée de produits écologiques allant de balles de séchage à des tampons démaquillants en passant par les produits dentaires et les pailles réutilisables.
« En tant que membres d’une société qui consommons de façon démesurée, nous en sommes rendus là. Nous n’avons pas d’autres options. Ce n’est pas naturel pour tout le monde, mais nous devons en tant qu’entreprise contribuer à changer les habitudes de vie, à briser les mauvais plis », affirme l’ancienne éducatrice en service de garde en milieu scolaire.

La métamorphosée en projet durable

Ce sont parfois des gestes anodins qui mènent vers d’insoupçonnés lieux, et savoir transformer le négatif en positif est la base de la réussite. « J’avais acheté une tuque onéreuse que mon chien a eu la brillante idée de déchiqueter lors d’un moment d’égarement. J’ai cherché une idée écologique et économique pour couvrir ma tête de belle façon. J’ai pris un manteau délaissé par ma grand-mère pour en faire un élégant pompon. Quelques coups d’aiguille plus tard naissait ma première tuque et le reste is history », de se rapporter dans le temps celle qui s’installera sous peu dans un plus grand atelier alors qu’elle transportera ses pénates à Carignan.

La compagnie viable vise le zéro déchet

C’est à la suite de plusieurs mois de recherches et de développement que notre ligne zéro déchet a vu le jour. « Venant d’un milieu peu favorisé, rapidement j’ai appris à réutiliser que ce soit les meubles, les vêtements ou autres. Cela mène à devenir un consommateur responsable et façonne la conduite à suivre pour la protection de la nature », nous dit fièrement l’entrepreneure, dont les produits se retrouvent désormais dans une quinzaine de points de vente différents au Québec
Pour suivre Tuques Less sur Facebook : https://www.facebook.com/TuquesLess/

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de