Une école persévérante

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Une école persévérante
École Mgr-Euclide-Théberge (Photo : courtoisie)

À l’école secondaire Monseigneur Euclide-Théberge, à Marieville, les Journées de la persévérance prennent tout leur sens, alors que la direction et le personnel de soutien ont choisi d’organiser tout un programme de la persévérance, étiré jusqu’à la fin de l’année.

Le journal s’est entretenu avec la directrice de l’école, Magalie Pételle, accompagnée de sa directrice adjointe, Nadine Beauchamp, et de la bibliothécaire et organisatrice de la Semaine de la persévérance, Janie Corriveau, qui ont mis de l’avant une panoplie d’activités visant à stimuler leurs élèves.

Une équipe motivée

« On essaie de s’adapter malgré la COVID sur le plan de la persévérance scolaire, en culture et en sport, dans le respect du port du masque de procédure et des mesures sanitaires. Mme Beauchamp parraine la persévérance scolaire. Elle travaille avec les enseignants-ressources pour que les Journées de la persévérance ne s’étendent pas que sur la semaine, mais qu’elles se poursuivent jusqu’à la fin de l’année avec des récompenses mensuelles pour souligner les efforts des élèves qui se démarquent. »

« (…) notre bibliothécaire est passionnée et fait rayonner notre école. Elle amène la culture à Marieville (…) » – Magalie Pételle

Quant à Janie Corriveau, elle est l’instigatrice d’une foule d’activités visant à transmettre aux élèves sa passion pour la culture francophone. « Mme Corriveau, notre bibliothécaire, est passionnée et fait rayonner notre école. Elle amène la culture à Marieville. C’est vraiment l’une de ses forces, une passion qu’elle transmet aux élèves », apporte la directrice.

« Lorsque je suis arrivée à Marieville, il y a 15 ans, il n’y avait pas de théâtre. Il n’y avait pas grand-chose. Je trouvais ça important de cultiver cet intérêt, au moins à l’école, et on a monté une belle équipe qui a le souci d’amener beaucoup de culture ici », nous raconte la principale intéressée.

Un programme diversifié

Mme Corriveau a soumis plusieurs projets d’activités virtuelles : un conte avec François Lavallée, des récits policiers contés par deux comédiens, un spectacle virtuel avec David Boudreault pour les élèves de cinquième secondaire, intitulé Au bout de la langue, un atelier sur la bande dessinée avec Tristan Demers pour ceux de quatrième secondaire, des pièces de théâtre virtuelles du TNM, des épreuves faisant la promotion de la langue française avec remises de prix, des ateliers de réalité virtuelle, etc. « Ce sera de la participation en ligne active, en classe. Les élèves sont restés motivés, ont trouvé des trucs pour le rester. Il y aura des thématiques et des récompenses chaque mois. »

Une rencontre avec Laurent

Pour la Semaine de la persévérance, l’école a prévu plusieurs conférences virtuelles et participe à celle du 17 février donnée par Laurent Duvernay-Tardif, et à laquelle les enseignants de 3e cycle du primaire et du secondaire à travers le Québec ont pu y inscrire leurs classes. Des invités-surprises se joindront au rassemblement pour « offrir un moment unique d’inspiration, d’encouragement et de motivation pour les jeunes ». M Duvernay-Tardif répondra en direct à plusieurs questions que les élèves lui auront soumises.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires