Une comédie d’été : Représailles contre mensonges

Une comédie d’été : Représailles contre mensonges

Myriam Poirier a campé dans le rôle de Hélène, Kristelle et Éva. On la voit ici en compagnie de Raymond Bouchard.

Crédit photo : courtoisie

Le Théâtre de Rougemont présente Représailles, une comédie mettant en vedette Raymond Bouchard dans le rôle de Francis, un coureur de jupons, dont les relations extraconjugales sont démasquées par sa conjointe Rose, interprétée par Gabrielle Mathieu.

La scène s’ouvre en fin de soirée dans une chambre d’un hôtel, lieu qui a accueilli les célébrations du mariage de Mélissa, la fille du couple. Le pot aux roses découvert est le prétexte d’une scène de ménage où Rose laisse planer le divorce. Francis craignant d’être dépossédé se transforme en amoureux, juge que la liaison extraconjugale n’est qu’une « simple niaiserie », mais Rose refuse d’y croire et commence les représailles.

Représailles est une comédie du français Éric Assous qui a été adaptée par Michel Tremblay et mise en scène par André-Marie Coudou. « Depuis le début des présentations, la pièce reçoit un bon accueil, se réjouit Jean-Bernard Hébert, directeur artistique et producteur qui campe dans le rôle de Julien, l’amant de Rose. Le public adore l’intrigue jouée par des comédiens professionnels. »

« Depuis le début des présentations, la pièce reçoit un bon accueil. Le public adore l’intrigue jouée par des comédiens professionnels. » – Jean-Bernard Hébert

En effet, Raymond Bouchard est sur la scène depuis plus de 50 ans, que ce soit au théâtre, au cinéma ou à la télévision. Sylvianne Rivest-Beauséjour joue le rôle de Mélissa à côté de Myriam Poirier à qui on a confié d’interpréter Hélène, Kristelle et Éva, les trois amantes de Francis.

Présences, rires et réparties

Les quelque 110 heures de répétition que la troupe a consacrées avant d’entamer la première présentation ont porté leurs fruits. Il faut dire que l’expérience de Raymond Bouchard a beaucoup joué. Sa présence, son style de jeu sont rehaussés par les prestations des autres comédiens qui ont su mener des dialogues savoureux où les réparties sont drôles, décapantes, renouvelant sans cesse l’intrigue et le malaise.

Au sortir de la pièce, Jean-Bernard Hébert loue au Journal de Chambly le travail des comédiens, leur passion et leur amour pour le métier. « Mes mentors étaient Jeanine Sutto et Raymond Bouchard. J’ai commencé ma carrière par étudier, ensuite donner ma vie professionnelle au théâtre. » Le comédien et producteur qui a 33 ans d’expérience affirme avoir « toujours le feu sacré et la chose dont je suis le plus fier est d’avoir procuré à 900 comédiens, artisans, concepteurs, créateurs et auteurs, du travail à tout ce beau monde. Un grand bonheur ».

Taille fine, présence sûre et rassurante, Gabrielle Mathieu est sortie de l’école du théâtre en 1972 avant d’entamer sa carrière, qui, confie-t-elle, est remplie de trous. « Je viens de saluer un couple qui est venu pour la deuxième fois assister au spectacle. J’aime le théâtre, venir rencontrer mes camarades. J’ai toujours autant du plaisir ; je suis bouche bée devant le talent : comment on arrive à faire vivre un auteur. On ne change rien ; ce n’est pas mon texte. Être le plus près possible de ce que j’ai à jouer. »

Le théâtre arrive parfois avec difficulté à survivre dans un univers où l’offre du divertissement est assez grande. Demeure alors la passion de jouer. « L’envie de transmettre, souligne Myrian Poirier ; l’amour de l’humanité, l’envie de se mettre dans la peau de personnages qui sont différents de nous ; expérimenter des choses qu’on ne fait pas nécessairement pour la vie. On est tous maladroits, mais on porte en nous une humanité, car les personnages sont touchants quand ils ont des failles. »

« Le plaisir de jouer », souligne Sylvianne Rivest-Beauséjour. « C’est notre métier, notre travail ; la passion du travail, dira Raymond Bouchard. On est comme des enfants qui jouent et ils nous paient en plus. On est des amuseurs publics. »
La pièce Représailles est présentée jusqu’au 18 août. Pour l’achat de billets : www.ovation.qc.ca.
Réservation : 450 469-1006 Sans frais : 1 888 666-3006. Des forfaits sont disponibles sur le site Internet du Théâtre de Rougemont (avec repas et hébergement) www.theatrederougemont.com.