Une clinique pédiatrique dans un bus, pourquoi pas ?

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Une clinique pédiatrique dans un bus, pourquoi pas ?
Des pédiatres pourront procéder à l’examen médical d’enfants à même l’autobus. (Photo : Chloé-Anne Touma)

À bord d’un autobus hors du commun, Erik Christensen nous a présenté la clinique mobile dont il est l’instigateur, un projet pédiatrique novateur, destiné au bénéfice des enfants les plus vulnérables, qui voit enfin le jour.

Originaire de Chambly, Erik Christensen est directeur général de la clinique de pédiatrie sociale L’Étoile, établie dans le Vieux-Saint-Jean. « C’est une OSBL. Les services qui y sont offerts sont gratuits et incluent des suivis médicaux, psychosociaux, éducatifs et légaux, des accompagnements en massothérapie, en zoothérapie et en musicothérapie, tout pour offrir un suivi global et adapté aux enfants. Ces soins sont destinés aux enfants âgés de 0 à 14 ans, qui nous sont souvent référés par les Centres de services scolaires, les écoles et le CISSS de la Montérégie-Centre », explique M. Christensen. « On s’occupe surtout des plus démunis, c’est-à-dire de ceux que les autres ressources et programmes d’aide ne peuvent encadrer. »

« Nous voulons que ce soit invitant (…) afin que la clientèle qui est habituellement moins accessible se sente à l’aise d’y venir. » – Erik Christensen

Le concept

Acheté en 2018, l’autobus tout neuf a été aménagé et personnalisé pour y accueillir les enfants, leurs parents et le personnel de la clinique. « Nous voulons que ce soit invitant, que ça n’inspire ni la menace, ni le jugement, afin que la clientèle qui est habituellement moins accessible se sente à l’aise d’y venir. »

Du matériel d’examen médical, dont une table-lit d’examen, des électroménagers, des éléments de décoration ludique, un système de chauffage indépendant et l’air climatisé sont déjà fonctionnels au moment de notre visite du vaisseau. Tout neuf, le véhicule est alimenté à l’énergie solaire. « Nous avons huit panneaux solaires sur le toit. Nous avons travaillé avec les ingénieurs de l’entreprise V Spec Techno, à Terrebonne, et avons mis six mois à mettre le concept sur papier », nous indique Erik.

La clinique mobile est aménagée de sorte à inclure une zone qu’il qualifie de « milieu de vie » à l’avant de l’autobus, axée sur le psychosocial.

« On peut y rencontrer les enfants, les parents, faire de l’aide aux devoirs, etc. » Puis, dans l’aire clinique occupant l’espace allant du milieu à l’arrière de l’autobus, les médecins procéderont à l’examen de leurs jeunes patients en présence de partenaires, d’un professionnel en psychosocial, d’un parent ou autre intervenant.

Le territoire couvert

D’ici 2021, le vaisseau de L’Étoile mobile devrait visiter quatre zones plusieurs fois par année, dont Lacolle dès le mois d’avril, car les besoins y sont significatifs, selon Erik. « Pour l’instant, ayant bénéficié de plusieurs centaines de milliers de dollars en subvention, incluant une aide de notre MRC, nous allons d’abord couvrir la région du Haut-Richelieu pour les trois premières années. Mais j’ai bon espoir que ce modèle de clinique sociale soit repris, que ce soit dans le coin de Chambly ou ailleurs au Québec. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Brigitte Lamy
Brigitte Lamy
4 mois

Bravo à l’équipe. Quelle belle initiative! Espérons que l’idée se propagera.