Une bonne expérience pour l’entraîneur des Forts

Une bonne expérience pour l’entraîneur des Forts

Jean-Daniel St-Martin, entraîneur-chef des Forts de Chambly.

Crédit photo : Martine Veillette

L’entraîneur-chef des Forts de Chambly est revenu enchanté de sa participation à la Eastern Canada Cup de la Ligue de hockey junior AAA du Québec (LHJAAAQ).

« Ça a été une super bonne expérience. Le calibre de jeu était excessivement relevé. C’était rapide et intense. En termes de hockey, on dit high tempo. En vingt ans de carrière, c’est la compétition la plus high tempo à laquelle j’ai participé », soutient celui qui participait pour la première fois à la Eastern Canada Cup.

Jean-Daniel St-Martin explique que chacune des parties était composée de seulement deux périodes de vingt minutes au lieu de trois. « Je ne crois pas que les joueurs auraient réussi à jouer une troisième période. On a utilisé tous les joueurs. C’était très exigeant, ils n’avaient pas beaucoup de répit », raconte l’entraîneur.

Douze équipes provenant du Québec, de l’Ontario et des Maritimes se sont affrontées. Selon M. St-Martin, le jeu était davantage vers l’avant et moins dans la « dentelle ». « Si on ne jouait pas comme ça, on se faisait scorer, affirme-t-il. La glace était plus petite, c’était très physique et le jeu était serré. »

Son équipe, les Burrows, a remporté ses trois parties préliminaires, une en temps régulier et deux en fusillade. Elle s’est inclinée en demi-finale contre l’autre équipe québécoise, St-Louis. « Elle a perdu la finale contre une équipe qu’on avait battue. Le match était très serré. Avec la qualité des joueurs, ce n’était pas long de payer le prix si tu manquais ta chance de marquer », soutient l’entraîneur.

Il ajoute ne jamais avoir vu autant de dépisteurs en même temps. Il y en avait notamment d’équipes universitaires et de la Ligue nationale de hockey (LNH).

« En vingt ans de carrière, c’est la compétition la plus high tempo à laquelle j’ai participé » – Jean-Daniel St-Martin

Deux joueurs des Forts participaient aussi à la compétition, Zachary Leclerc et Frédérick Théorêt. Ce dernier a d’ailleurs été invité au camp de sélection pour l’équipe Canada junior A, qui se déroulait du 2 au 4 décembre en Ontario.

« Les deux gars ont bien fait ça chacun dans leur rôle, indique M. St-Martin. Cette expérience est excellente pour leur bagage et leur carrière future. »

Comme entraîneur, la compétition a été l’occasion d’échanger hockey avec d’autres. Il a aussi aimé la façon de jouer. « C’est quelque chose que je veux enseigner à mes joueurs. Je reviens encore plus motivé à vendre ce système de jeu. Quand on joue comme ça, on gagne! », s’exclame-t-il.