Une belle expérience pour Jonathan Leduc aux Jeux panaméricains

Par andrecorbeij
Une belle expérience pour Jonathan Leduc aux Jeux panaméricains

Le gardien de but au handball Jonathan Leduc est rentré des Jeux panaméricains avec la satisfaction du devoir accompli, même si l’équipe canadienne n’a pas passé la ronde des médailles.

Le gardien de but originaire de Marieville en était à ses troisièmes Jeux panaméricains. Il avait participé à ceux de Rio en 2007 et du Mexique en 2011.

L’équipe canadienne était inscrite dans le pool le plus fort avec en tête le Brésil qualifié d’office pour les Jeux olympiques, car ce pays en sera l’hôte l’an prochain. Cette situation a donc libéré une autre place pour un autre pays. C’est finalement l’Argentine qui a remporté le second ticket pour les J.O.

Cette année à Toronto, Équipe Canada n’a pas réussi à passer en ronde des médailles. L’équipe a disputé au total 5 matchs, dont trois, pour accéder à la ronde des médailles. Le Canada s’est tout d’abord incliné contre le Brésil 34-17.

« La logique a été respectée. Nous ne nous attendions pas à battre le Brésil. Contrairement à nous, ce sont tous des joueurs professionnels qui forment cette équipe», lance Jonathan.

Pour  le Canada, ce match lui aura permis de retrouver ses repères, car il  n’avait pas disputé assez de matchs internationaux pour rivaliser à armes égales. « Ç’a été une bonne chose d’affronter la meilleure équipe du tournoi. Ça nous a réveillés!», poursuit Jonathan.

Le Canada remportera son deuxième match 28-25 contre la République dominicaine. Une partie difficile. Les Dominicains prendront les devants 14-10 en première demi.

« On a fait des erreurs et perdu beaucoup de ballons. Mais nous nous sommes ressaisis par la suite pour filer avec la victoire»,  explique Jonathan, qui a brillé devant son filet, stoppant une dizaine de tirs en deuxième demi. Un autre artisan de cette victoire, Geoffroy Bessette,  a marqué à lui seul 11 buts durant la partie.

Arrive enfin le dernier match de la ronde préliminaire contre l’Uruguay. Match crucial pour le Canada s’il souhaite avoir la chance d’atteindre le podium. Le gagnant de ce match avait ensuite la possibilité de disputer la médaille de bronze.

« Nous l’avons perdu 26-17. Nous nous sommes battus nous-mêmes. Nos adversaires n’étaient pas plus forts que nous. Collectivement, ils ont mieux joué et étaient mieux préparés», explique Jonathan.

Le Canada à la traîne

Ce que Jonathan retient de son aventure aux Jeux panaméricains, c’est l’écart de force et de moyens qui existe entre les pays. L’équipe canadienne est principalement formée de travailleurs, de professeurs d’éducation physique, d’entraîneurs privés et de quelques étudiants. Il n’y a donc pas de structure qui permet à une équipe nationale de s’entraîner tous les jours. Depuis 2011, l’équipe masculine de handball n’a pas disputé de tournois internationaux.

«Avec le recul, je pense que d’être exposé à plus de compétitivité sur la scène internationale rendrait le Canada encore meilleur», explique Jonathan.

Après trois jeux panaméricains, reste-t-il encore de la motivation chez Jonathan pour poursuivre l’aventure ?

«J’ai bien aimé mon expérience aux jeux cette année. Comme ils étaient présentés au Canada, nous avions la foule derrière nous. Nous avons joué notre match d’ouverture à guichet fermé devant plus de 2000 personnes. C’était impressionnant. Je ne songe pas pour l’instant à retraite. Je me donne du temps pour prendre un peu de recul. Je prends ça une année à la fois. C’est sûr que dès septembre, je serai sur le terrain avec mon équipe civile à Montréal pour maintenir la forme», a conclu l’athlète de 31 ans.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires