Une adolescente performe au national en agilité canine

Par Martine Veillette
Une adolescente performe au national en agilité canine
Olivia Desroches et son chien Uggau, lors de la compétition qui s’est déroulée en Ontario. (Photo : courtoisie)

Olivia Desroches, 15 ans, et son chien Uggau, 11 ans, ont terminé parmi les premiers lors de la dernière compétition d’agilité canine à l’échelle nationale. La Rougemontoise raffole de son sport, qu’elle approfondit depuis quelques années.

Celle qui pratique l’agilité depuis près de six ans a terminé 3e dans la catégorie des chiens qui sautent à 16 pieds et 4e jeune manieur, soit ceux de moins de 18 ans lors de la compétition qui s’est déroulée en Ontario. « Je suis vraiment contente. Il a fait beaucoup de progrès depuis le début. Je ne pensais pas qu’il était capable de se rendre là. Je suis fière de lui », raconte la jeune femme.

L’histoire entre elle et son chien, un berger belge, est surprenante. Leur lien s’est tissé grâce à cette discipline. Toutefois, Olivia a travaillé fort pour arriver à de tels résultats.

Elle explique qu’elle s’est initiée à ce sport parce que son grand frère le pratiquait. « J’étais un peu jalouse, moi aussi je voulais en faire. Je suis allée voir son entraîneur, qui est notre voisin, et je lui ai demandé s’il pouvait me prêter un chien pour que je puisse en faire », dit-elle.

Olivia ajoute que finalement, son voisin, Pierre-Luc Cyr, lui a donné Uggau. « J’ai travaillé fort avec lui et il allait bien avec moi. Il fonctionnait moins bien avec mon voisin, qui avait d’autres chiens », indique-t-elle. Auparavant, l’ami sur quatre pattes a rencontré d’autres familles. Olivia croit qu’il a déjà été maltraité avant que son voisin en prenne soin. « Il était très nerveux et craintif. C’était difficile au début », relate-t-elle.

Lien et confiance

Grâce à l’agilité, elle a créé un lien fort avec son compagnon. C’est l’aspect qu’elle apprécie le plus de cette discipline. « La complicité entre un chien qui fait de l’agilité et son maître est différente. Il apprend à t’écouter et à te faire confiance. Il est attentif à tes mouvements pour voir où tu vas », mentionne-t-elle.

D’ailleurs, l’élève de quatrième secondaire à l’école secondaire Paul-Germain-Ostiguy, à Saint-Césaire, se réjouit d’avoir déjà remporté avec son coéquipier canin le prix de la complicité. « Je suis heureuse parce que ça n’a pas toujours été bien avec lui. Au début, c’était plus difficile. Ce prix-là a été le fun à recevoir. Ce n’est pas tout le monde qui le gagne. Il n’y en a qu’un par année », s’exclame Olivia.

Elle est également fière d’être rendue au niveau expert avec Uggau. « Ce n‘est pas tout le monde qui le réussit. Je ne pensais pas m’y rendre avec lui », précise-t-elle.

« La complicité entre un chien qui fait de l’agilité et son maître est différente. Il apprend à t’écouter et à te faire confiance. » – Olivia Desroches

Plusieurs concours

Le duo participe en moyenne à une dizaine de concours au fil d’une année. Olivia prend part notamment aux concours organisés par son voisin. Par contre, la Rougemontoise ne peut pas se rendre à certains événements puisqu’ils se déroulent trop loin de chez elle.

L’adolescente note que lors des compétitions, son compagnon sent le stress et exécute le parcours parfois moins rapidement.

Olivia s’entraîne avec son chien pendant une heure, deux fois par semaine. Lors des séances d’entraînement, elle l’incite à faire des distances, à entrer dans les obstacles et à aller aussi vite avec une balle que sans celle-ci.

Comme son chien a 11 ans, elle est consciente qu’il ne lui reste pas plusieurs années à collaborer avec lui. « Beaucoup de personnes me disent qu’il ne fait pas son âge. Pour lui, j’ai un plan d’entraînement qui permet de travailler ses pattes et ses articulations afin qu’il reste en santé. Je crois qu’il est capable de performer encore au moins pendant une ou deux autres années », dit-elle.

Son souhait est d’en refaire avec un autre chien plus tard.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de