Un vigneron de Rougemont candidat de L’Amour est dans le pré

Par Martine Veillette
Un vigneron de Rougemont candidat de L’Amour est dans le pré
Hugues Lavoie, de Rougemont, tentera de trouver l’amour à la télévision. (Photo : courtoisie)

Hugues Lavoie, copropriétaire du Domaine de Lavoie et de la Pommeraie d’Or, à Rougemont, a été sélectionné parmi les cinq candidats qui tenteront de trouver l’âme sœur à l’émission L’Amour est dans le pré.

Ils étaient huit candidats au début de l’été pour possiblement participer à la huitième saison de l’émission propulsée à V. Les cinq agriculteurs ont été choisis selon les candidatures des prétendantes reçues.

L’Amour est dans le pré, qui sera diffusée dès le jeudi 16 janvier à 20 h et animée par Marie-Ève Janvier, a pour « mission de changer les vies d’agriculteurs et d’agricultrices de partout au Québec ». Notons que des sept saisons précédentes, dix couples existent toujours et 22 enfants sont nés de ces unions, dont quatre sont à venir.

En entrevue lors de l’annonce de sa candidature, Hugues Lavoie avait mentionné s’être fait inscrire par l’une de ses employés. Il a toutefois précisé avoir pris la décision de poursuivre l’aventure lorsqu’il a reçu l’appel de la production.

« Je n’ai pas vraiment suivi les autres saisons, mais de ce que j’ai vu, ça a l’air sérieux et de fonctionner pour vrai. Je suis célibataire depuis un an. J’ai rencontré des femmes sans jamais trouver la perle rare. J’ai 36 ans, si je veux fonder une famille, il faut que je m’enligne dans les prochaines années », avait-il dit.

Il a ajouté ne pas se mettre de pression pour trouver l’amour au cours de l’émission. « Si ça ne fonctionne pas avec L’amour est dans le pré, je ne crois pas que je ne trouverai jamais », a-t-il soutenu.

Son portrait

Le vigneron et producteur de cidre de 36 ans a fait des études universitaires en ingénierie. Il a été élevé sur les vergers de l’entreprise familiale, de laquelle il est maintenant copropriétaire.

Il avait mentionné au Journal qu’au « départ, on y produisait des pommes et on les vendait à des compagnies. Au fil des années, on a développé aussi le projet de vignoble. J’avais quinze ans quand on a planté les premières vignes ».

Hugues Lavoie avait indiqué qu’il ne souhaitait pas nécessairement rencontrer quelqu’un qui travaillera pour l’entreprise, mais qui comprendra sa réalité et qu’elle soit indépendante. Toutefois, si elle s’intéresse à collaborer à l’entreprise, « il faut aussi qu’elle ait un côté social, puisqu’elle aura à toucher au service à la clientèle ».

Il avait souligné ne pas avoir de type particulier de femme. Cependant, il a soutenu qu’« il faut qu’elle ait un côté sportif. Je suis un gars qui aime bouger. L’été, je fais de la randonnée en montagne, et l’hiver, du ski et du snow. »

L’homme, qui mesure 6 pieds 4 pouces, avait précisé qu’il se laisserait séduire par « une personne qui a de la joie et qui est souriante », plutôt que par la grandeur.

Les autres candidats sont âgés de 23 à 57 ans.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de