Un triathlon extrême de renommée mondiale

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Un triathlon extrême de renommée mondiale
Le triathlon extrême se tiendra à Lac-Mégantic cette fin de semaine. (Photo : courtoisie)

Après une édition 2020 reportée en raison de la COVID-19, le triathlon extrême CANADA MAN / WOMAN, qui rayonne partout dans le monde, revient pour une quatrième fois dans la région de Lac-Mégantic.

Parmi les 130 athlètes qui prendront part à l’événement, on compte la Chamblyenne Isabelle Lacasse, des participants provenant principalement du Canada, des États-Unis et de la France. Organisé par Endurance Aventure, le défi s’étendra sur toute la fin de semaine, commençant par un sprint ce samedi, et se poursuivant avec le défi XTRI.

Un effort d’adaptation

« Le XTRI est un long triathlon qui fait partie de la série des Courses XTRI. Notre événement est le seul XTRI à se tenir au Canada. Il s’en tient 16 à travers le monde. C’est une épreuve qui est assez extrême. C’est la première fois que les participants réalisent le défi en automne. En raison de la pandémie, nous avons dû repousser l’événement qui se déroule habituellement en juillet », a relaté Marianne Lacasse, responsable des Communications et relations médias chez Endurance Aventure.

« C’est une épreuve qui est assez extrême. » – Marianne Lacasse

« Comme tout le monde, depuis 18 mois, nous avons dû faire preuve d’adaptation et nous sommes surtout très heureux de pouvoir présenter une édition 2021, après le report de l’édition 2020, du CANADA MAN / WOMAN », a déclaré le  cofondateur et directeur des opérations d’Endurance Aventure, Jean-Thomas Boily.

En raison des conditions météorologiques propres à la période et à l’emplacement, des modifications ont été apportées au défi. « La météo peut surprendre à cette période de l’année, il y a comme un micro-climat au sommet du Mont-Mégantic qui fait que c’est plus froid, et ça implique tout un travail de gestion et d’organisation de notre part », a expliqué Mme Lacasse, suggérant que les conditions variables pouvaient prendre les participants de  court durant l’épreuve.

La portion natation a été réduite à 2 km au lieu des 3,8 km, habituellement nagés dans les eaux froides du lac Mégantic. Le départ sera donné samedi à 6 h 15 au lieu de 4 h 30, à la Station touristique Baie-des-Sables, et les nageurs devront parcourir deux fois une boucle d’un kilomètre. Lorsqu’ils seront sortis de l’eau, les athlètes s’attarderont au vélo pour un parcours de 180 km, empruntant la route des Sommets, un tracé présentant 2 500 m de dénivelé positif.

Les participants attaqueront finalement un parcours ultime de 42 km de course pour clore la journée d’efforts au sommet du Mont-Mégantic. Ensuite, auront jusqu’à minuit pour atteindre l’arche d’arrivée, après avoir franchi 224 km, et « un dénivelé positif totalisant 4 000 m depuis l’aurore jusqu’aux étoiles ».

Suivre l’action en direct

La nouveauté de cette année, c’est que l’équipe de production d’Endurance Aventure diffusera des reportages en direct de points de la course sur les réseaux sociaux. Elle promet des « capsules épiques ».

Question aux lecteurs :

Aviez-vous déjà entendu parler de ce défi sportif?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires