Un spectacle de Noël pour Haïti

Un spectacle de Noël pour Haïti

Jean-Paul Bergeron et Sylvie Payette.

Crédit photo : Martine Veillette

Pour la troisième année, un spectacle de Noël sera présenté à l’église de Sainte-Angèle-de-Monnoir, dont les profits permettront de scolariser de jeunes Haïtiens.

Depuis une dizaine d’années, Jean-Paul Bergeron, résidant de Sainte-Angèle-de-Monnoir, va en Haïti deux fois par année pour effectuer de l’aide humanitaire. Avec l’aide de donateurs, il y parraine des jeunes, principalement pour les scolariser.

Dans le but d’amasser plus de fonds, il s’est affilié à l’Ensemble vocal de l’Écluse, fondé par la Chamblyenne Sylvie Payette, pour offrir un spectacle-bénéfice. Cette année, le titre est Noël à la campagne. Une cinquantaine d’adultes, d’ados et d’enfants de quatre à neuf ans entonneront différents chants de Noël, des incontournables et des chansons moins connues. « Il y aura beaucoup de chants traditionnels, assure Mme Payette. On a un devoir important de mémoire et de garder notre patrimoine vivant. »

« Le concert de Noël, c’est vendeur. Tout le monde aime s’en imprégner et fredonner ces chants », renchérit M. Bergeron.

Il mentionne que le fait que le spectacle soit présenté dans une église ajoute un certain cachet. « Les gens écoutent religieusement le spectacle. La magie des enfants qui chantent opère aussi », affirme-t-il.

Scolariser les Haïtiens

Si Mme Payette a accepté de s’associer à la cause, c’est parce que les sommes sont destinées à l’éducation des enfants. « C’est une belle cause et je suis certaine que l’argent amassé est dépensé à la bonne place », dit-elle.

M. Bergeron mentionne que le spectacle rapporte entre 1500 $ et 1700 $. Ce qui permet d’aider des jeunes à payer leur frais scolaires et d’offrir des cours d’alphabétisation aux adultes.

« Ça coûte 100 $ US, aller à l’école pour un enfant là-bas. Certains parents ne les ont pas », affirme-t-il.

En octobre, il se rend à Grand-Goâve, en Haïti, et voit avec les directeurs d’école le nombre d’enfants à parrainer. Quand il y retourne en février, il demande une copie du bulletin de chacun. Ça le désole lorsque des enfants ne réussissent pas. Dans pareil cas, il met fin au parrainage pour le jeune, puisqu’il estime qu’il a gaspillé une année. « Même si on est une société riche, il faut qu’ils comprennent que c’est important qu’ils y mettent les efforts. On leur donne un peu de dignité et eux doivent travailler pour obtenir leur diplôme », explique-t-il.

Certains jeunes sont maintenant scolarisés et ont un métier. « Je leur dis que lorsqu’ils ont terminé leurs études, ils doivent redonner au suivant et aider quelqu’un », mentionne M. Bergeron.

C’est d’ailleurs cette pensée qui l’a amené à poser ce geste humanitaire. « Quand on a reçu de la vie, il faut le remettre. Haïti est le pays le plus pauvre d’Amérique », soutient-il.

L’homme s’est associé au regroupement l’Amie, l’Aide internationale à l’enfance, qui existe depuis 1969. Il peut ainsi remettre des reçus et ça atteste sa démarche.

Informations

Le spectacle a lieu le 8 décembre à 20 h, à l’église de Sainte-Angèle-de-Monnoir. Les billets sont en vente au coût de 10 $ et 5 $ pour les 5 à 11 ans. Ils peuvent être achetés auprès de Jean-Paul Bergeron, 450 460-3047. Les enfants de moins de 4 ans peuvent assister gratuitement au spectacle.