Un spectacle de chant et d’histoire pour les 150 ans de Richelieu

Un spectacle de chant et d’histoire pour les 150 ans de Richelieu

Viviane Audet et Robin-Joël Cool parrainent les festivités entourant les 150 ans de Richelieu.

Crédit photo : courtoisie - Éliane Bourque

La marraine et le parrain des festivités entourant les 150 ans de la Ville de Richelieu proposent aux Richelois un spectacle conçu pour eux par des gens de la place.

Viviane Audet et Robin-Joël Cool, deux Richelois d’adoption, ont été mandatés pour réaliser un spectacle d’envergure durant les festivités. Le couple d’artistes multidisciplinaires promet un spectacle divertissant et riche en histoire. « Le public va être surpris de l’histoire de la ville et par le talent des artistes de la place. On n’a pas souvent la chance de faire valoir le talent des artistes locaux », souligne Mme Audet.

Pour le réaliser, ils ont recruté divers chanteurs de Richelieu avec l’aide de la Ville. Au total, ils seront treize artistes sur scène appuyés par des chorales.

Les chanteurs proviennent de différents milieux, du folk au rock en passant par le chant grégorien et les percussions. M. Cool précise que le tout est bien dosé.

Le spectacle réunira la chanteuse Chantal Blanchais, le duo Bellacoustique, Gabrielle Perreault, une chanteuse suggérée par la Maison des jeunes, le groupe de percussion abénakis Flying Sturgeons ainsi que le Chœur des Oliviers. D’autres invités pourraient faire des apparitions surprises durant la soirée.

Mme Audet et M. Cool, comédiens et chanteurs, notamment du groupe Mentana, assureront l’animation du spectacle. Ils seront aussi membres du band maison avec Yannick Parent, de Chambly, et Francis Covan. Ce dernier a notamment joué avec le Cirque du Soleil et Isabelle Boulay.

« Le public va être surpris de l’histoire de la ville et par le talent des artistes de la place. » – Viviane Audet

L’histoire de la ville

Les créateurs ont également effectué plusieurs recherches sur l’histoire de la municipalité et la transmettront au public. « Il y a plusieurs personnes importantes à Richelieu dont on ne soupçonne ni l’existence, ni leur implication dans la ville », affirme Mme Audet.

Son conjoint précise qu’il ne s’agit pas d’un documentaire ni d’un cours d’histoire. Les références historiques seront plutôt imbriquées dans les transitions de chansons et présentées sous forme de dialogue.

Ils citent en exemple le passage de Samuel de Champlain sur la rivière Richelieu dans les années 1600 et l’importance de Jonh Yule, qui a laissé son nom à un pont reliant Chambly à Richelieu.

« On veut que les gens quittent le spectacle avec le sentiment d’avoir passé un bon moment », affirme Mme Audet. « Et qu’ils aient le goût de marcher dans leur ville, renchérit son conjoint. Même les plus érudits, qui connaissent l’histoire de Richelieu, vont en apprendre ».

Pour réaliser toutes ces trouvailles, le couple a eu l’aide d’un comité. M. Cool a également rencontré celui qui était maire lors des festivités des cent ans, André Gaudreault.

Éclairage

Le couple a fait appel à Philippe Dumas pour assurer l’éclairage du spectacle. « Le concept d’éclairage sera beau. Le spectacle sera le fun pour les oreilles, mais c’est important pour nous aussi de prêter une attention à l’éclairage », indique Mme Audet.

La scénographie sera assez simple, précisent-ils. « Déjà, c’est dans une église, que veux-tu faire de plus pour que ce soit beau? », souligne M. Cool.

L’amour pour Richelieu

Lui est originaire du Nouveau-Brunswick, elle de la Gaspésie. Le couple est tombé en amour avec une maison patrimoniale de Richelieu il y a huit ans. Depuis, les amoureux ont créé leur nid et ont eu un garçon, aujourd’hui âgé de trois ans.

Ils aiment particulièrement l’esprit de communauté qui émane de la ville et qui est bien présent dans l’élaboration de l’événement.

Mme Audet ajoute que son histoire avec Richelieu a commencé il y a longtemps sans qu’elle ne le sache. Quand elle a déménagé avec son conjoint dans sa maison, sa mère lui a donné un cadre qui se trouvait sur les murs de la maison familiale depuis des années. À l’arrière du cadre était inscrit « Chambly, photo 1980 ». On y voit l’église de Richelieu de l’autre côté du bassin. C’est sa mère qui avait pris la photo.

« Elle avait pris en photo notre futur. Ça a encore plus confirmé le choix qu’on a fait d’y rester », affirme-t-elle.

Un soir

Le spectacle est présenté uniquement le 7 avril. « Faut être là! », s’exclame M. Cool. Les billets, au coût de 25 $, sont en vente en ligne sur le site de la Ville, à l’hôtel de ville de Richelieu ainsi qu’au IGA marché Michel Lemieux.

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de