Un solo de Chantal De Serres à Chambly

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Un solo de Chantal De Serres à Chambly
L'artiste peintre Chantal De Serres. (Photo : Martine Doucet)

Chantal De Serres expose ses Lignes intérieures, un solo qui aura lieu à Chambly les fins de semaine du 24 septembre au 9 octobre. Le vernissage est prévu ce samedi après-midi au lieu historique national du Fort-Chambly.

Pour Chantal De Serres, il s’agit d’une première exposition solo depuis son passage à la galerie L’Art Toqué de l’Assomption, en… 2007!

L’artiste peintre de Saint-Basile-le-Grand n’a pas de raison particulière pour expliquer cette longue absence des expositions en solo. « J’ai vu l’annonce passer. Chambly cherchait des candidats pour une exposition. Je leur ai fait parvenir mon dossier… », raconte Chantal De Serres.

Pour le public, ce sera l’occasion de voir une vingtaine d’œuvres de l’artiste. Des toiles peintes entre 2014 et 2022. Ces tableaux composent Stratis, la plus récente collection de la principale intéressée. « Cette collection commence avec L’Oeuvre de Dieu II, que j’ai peinte en 2014 », explique Chantal De Serres.

Inspirations rocheuses

Les œuvres de Stratis sont inspirées par les rochers que l’artiste peintre a aperçus le long du Saint-Laurent au cours des dernières années. Les « lignes intérieures » de son projet, ce sont les strates, les formes et les lignes de ces roches qui gisent au bord du fleuve. « Ces merveilleux rochers sont exposés comme des œuvres d’art à tous ceux qui veulent bien les voir », peut-on lire dans son dossier artistique.

Pendant une randonnée pédestre à Pointe-des-Monts, sur la Côte-Nord du Québec, Chantal De Serres se balade le long du fleuve Saint-Laurent… « Une multitude de formes et de lignes gisent à nos pieds. Il y en a tellement que mes yeux et ma caméra ne pouvaient pas capter en totalité toutes les informations qui s’accumulaient dans mon senti, décrit-elle. La partie la plus fascinante de cette histoire, c’est l’intégration de toutes ces formes dans mon inconscient. Une fois revenue à l’atelier, le lancement d’une nouvelle démarche artistique a débuté. »

Ainsi s’amorce et émerge la collection Stratis, que le public pourra voir à Chambly.

Avec le temps, la Grandbasiloise perfectionne sa technique du dessin au pinceau et de la peinture acrylique sur terraskin marouflé, soit « du papier fait avec de la poudre de roche. Ce qui donne une matière très lisse ». En entrevue avec Les Versants, elle précise : « En art, il n’y a pas que le pinceau, la peinture, le médium. Le canevas sur lequel nous travaillons est tout aussi important. »

Pour revenir à Stratis, Chantal De Serres évoque des lignes, des veinures, des dessins et des craques pour expliquer ce qu’elle perçoit dans les rochers le long du cours d’eau. Sur la toile, c’est comme si elle peignait le portrait de ces pierres. « Pour moi, ç’a été un moment d’épiphanie. Ça m’a fait réaliser qu’il y a quelque chose de plus grand que moi. »

Le temps

Chantal De Serres souligne qu’en rétrospective, ces œuvres qui ont été peintes sur une longue période conservent tout de même un lien entre elles. Ce lien, c’est le temps. La ligne du temps. « Les lignes intérieures du titre de l’exposition, ce sont mes lignes de vie; elles surgissent de mon intérieur… Nous vieillissions tous. À 50 ans, je suis déjà rendue à la moitié de ma vie. Cette collection, c’est aussi, en quelque sorte, un témoignage du temps qui passe, du temps qui s’effrite. Je trouve ça beau », dit-elle.

Chantal De Serres souhaite poursuivre cette collection qui, selon elle, n’est pas terminée.

Ainsi, elle aimerait promener son exposition ailleurs au Québec. « Lignes intérieures est une exposition qui a du potentiel pour des salles avec de grands murs afin d’accueillir de grands formats », fait-elle savoir.

L’artiste sera sur place au Corps de garde, tout près du fort Chambly, les 24 (vernissage) et 25 septembre, de 13 h à 17 h.

Partager cet article