Un restaurant qui mobilise un quartier

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Un restaurant qui mobilise un quartier
Des citoyens font part de leurs préoccupations quant à l'éventuel projet du McDonald's du quartier Le Bourg, à Chambly. (Photo : Jean-Christophe Noël)

La venue d’un McDonald’s suscite de vives réactions dans le quartier Le Bourg, à Chambly, et des citoyens se mobilisent à cet effet.

Le 2 février dernier, la population de Chambly a pris connaissance du développement commercial abritant un restaurant avec service à l’auto projeté au coin de Fréchette et Anne-Le-Seigneur.

L’arrivée éventuelle du commerce a suscité beaucoup de préoccupations au sein de la population. Les gens des quartiers attenants au projet se sont donc penchés sur la question et ont soulevé plusieurs problèmes potentiels, notamment sur le plan de la sécurité et de la qualité de vie, non seulement des gens du quartier adjacent mais aussi de l’ensemble de la population de la ville de Chambly.

A découlé de l’annonce de la construction éventuelle du restaurant Action Rond-Point ALS (ARPALS). L’entité se veut un regroupement de citoyens de Chambly, constitué principalement de résidants du quartier Chambly Le Bourg. Celle-ci a soulevé les problèmes qu’elle envisage avec l’arrivée dudit restaurant.

Sécurité piétonnière et routière

Il n’existe que deux entrées au quartier, le boulevard Anne-Le-Seigneur et la rue Briand. Ceci fait de Chambly Le Bourg un quartier enclavé. Afin d’éviter le trafic sur le boulevard Fréchette, de plus en plus d’automobilistes utilisent la rue Briand comme solution d’itinéraire.

Un comité a été créé par la Ville et une étude de circulation a été faite en 2020. Des mesures de mitigation telles que des signalisations au sol pour la vitesse (ex. : 40 km\h) sont installées durant l’été. En outre, deux dos d’ânes ralentisseurs seront installés sur la rue Briand afin de diminuer la vitesse et, par le fait même, de limiter l’envie des usagers de choisir ce chemin. Ce dossier est en cours et des mesures d’observation sont en place pour valider leur efficacité.

La sécurité est l’un des principaux enjeux mis dans le dossier du nouveau développement commercial. Ici, le groupe la scinde en deux, soit la piétonnière et la routière. « L’installation L’Enfant Zoo du CPE Franquette La Grenouille présente un enjeu majeur, étant situé sur la rue Anne-Le-Seigneur, à quelques mètres d’un point d’entrée du futur site commercial accueillant le McDonald’s. Il n’y a aucun stationnement dédié à sa clientèle; les familles se stationnent donc en bordure de rue matin et soir, aux heures de pointe, pour déposer ou récupérer leurs tout-petits. Personne n’est à l’abri du danger qu’encourt un enfant qui part à la course vers la rue. Cela entraîne quotidiennement des risques d’accidents et de congestion. De nombreux parents doivent ouvrir la portière du côté de la rue, généralement lorsqu’ils ont deux enfants ou plus attachés à leur banc d’auto, au moment même où les voitures passent déjà difficilement », dépeint L’ARPALS.

Les boîtes postales assises sur Anne-Le-Seigneur, où s’agglutinent plusieurs véhicules aux heures de pointe, ainsi que le carrefour giratoire, parfois emprunté à haute vitesse, constituent aussi des soucis quant à la sécurité piétonnière.

La sécurité routière n’est pas en reste. « Le boulevard Fréchette est l’une des deux artères principales pour entrer dans la ville. Au fil des ans, la ville a grandi, des commerces se sont ajoutés, mais le réseau routier n’a pas été ajusté en conséquence. À cet effet, aujourd’hui, l’artère Fréchette n’est plus suffisante. Aujourd’hui, on se retrouve plutôt avec une artère engorgée mais qui doit supporter un trafic beaucoup plus important. Pour d’autres motifs, le rond-point inquiète encore. Cette fois, le regroupement fait allusion ‘’aux accès au projet, à l’incidence du débordement au service à l’auto, à la circulation des utilisateurs du service au volant et à la fluidité des accès à la ville’’. »

Répercussions sonores

« Le service à l’auto et le matériel mécanique (ventilation, etc.) auront des effets sonores sur le voisinage immédiat. Dans le plan présenté, seuls le stationnement et la haie serviront de zone tampon auprès du voisinage pour les bruits provenant du service à l’auto, ce qui est également une particularité de ce projet comparativement aux autres sites commerciaux actuels avoisinants dans le rond-point. Rappelons que McDonald’s est un commerce ouvert 24h/24 et 7 j/7. Les voisins immédiats sont inquiets d’entendre le système du service à l’auto de leur résidence », explique le ARPALS.

Les heures de service préoccupent également le regroupement. « Le service à l’auto de McDonald’s est ouvert 24h/24, 7j/7. Le service à l’auto nuira à la jouissance de la propriété des trois résidants adjacents au commerce et possiblement à celle de leurs voisins aussi », ajoute l’ARPALS. À noter que deux voies de service à l’auto sont à prévoir.

Pollution olfactive

Une tache olfactive stimulée sans interruption par une odeur peut être irritante. « L’activité d’un restaurant, incluant cuisine et ordures, amène son lot non négligeable d’odeurs. Le projet a été présenté avec comme locataire principal un McDonald’s. Les habitants du quartier se questionnent sur la présence d’odeurs qu’occasionne la venue d’un restaurant ouvert 24/7 », s’interroge le regroupement.

Julie Daigneault, conseillère du district

Interpellée, Julie Daigneault, conseillère du district concerné, a invité les citoyens à s’exprimer dans le cadre d’une rencontre Zoom, le 6 février dernier. « J’ai de nombreuses discussions avec McDonald’s depuis le début. Ils sont ouverts et, dans un premier temps, ils souhaitent rencontrer les citoyens du secteur prochainement. Nous en sommes à l’étape de regarder nos agendas. Il y a une discussion qui est entamée. Elle est positive, car il y a une belle ouverture de part et d’autre. McDonald’s est dans ses droits de s’implanter; ce n’est pas une lutte que l’on mène. McDonald’s a un souci de ne pas arriver dans la controverse. Ce sera à eux de s’exprimer », dit au journal la conseillère.

Le Journal de Chambly a transmis ses questions aux gens de McDonald’s Canada. Un porte-parole a répondu qu’« à l’heure actuelle, je peux confirmer notre intérêt pour un nouveau site à Chambly et nous en explorons actuellement les différentes options ».

À lire aussi : https://www.journaldechambly.com/des-pistes-de-solution/

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback
Des pistes de solutions - Le journal de Chambly
8 jours