Un projet qui change tout

Par Martine Veillette
Un projet qui change tout
Les membres de Pose 12, accompagnés des jeunes et des intervenants du documentaire. (Photo : Martine Veillette)

Dans le cadre du programme Portes ouvertes sur l’emploi (POSE), présenté par POSA/Source des Monts, cinq jeunes ont, entre autres, réalisé un documentaire. Un projet qui a fait la différence dans la vie de ces personnes âgées entre 16 et 30 ans.

« Sans POSA, je n’aurais pas eu l’opportunité de réaliser un documentaire. C’était loin de ce que j’ai connu. Ça a sauvé ma vie et changé ma façon de penser, qui était bien ancrée. Si ça a changé pour moi, c’est sûr que ça peut sauver quelqu’un d’autre », a témoigné Alexandre Castonguay, l’un des participants.

Il ajoute qu’au départ, il n’avait pas le goût de réaliser ce documentaire et était très fermé à l’idée. « L’ouverture d’esprit, ça ne fait pas mal, dit-il. Je ne regrette pas de l’avoir fait. »

« J’ai appris à m’affirmer à travers les ateliers. J’ai aimé participer au documentaire et apporter ma couleur », ajoute de son côté Claudie Bessette, une autre participante.

POSE 12

Le programme POSE en est à sa 12e édition, d’où son nom POSE 12. Il a été remis en place après plus de dix ans d’absence grâce à Sandra Bolduc, directrice générale de l’organisme de lutte à l’exclusion sociale. Elle a réussi à obtenir une subvention du gouvernement du Canada dans le cadre de ses programmes destinés aux jeunes.

« Ça a sauvé ma vie et changé ma façon de penser. » – Alexandre Castonguay

Dans le cadre de ce programme de réinsertion socioprofessionnelle, un projet commun doit être réalisé. Les participants ont choisi de faire un documentaire. Le parcours pour s’y rendre n’a pas été sans embûches. Sophie Beaudry, coordonnatrice du programme, soulignait au Journal qu’il y avait vraiment une fermeture au départ. « Ça a été un long processus d’apprentissage. Trois personnes prennent la parole dans le documentaire. Au départ, aucune ne voulait parler. C’est un bel exemple d’ouverture d’esprit », indique-t-elle.

Le choix des animaux

Les participants ont ensuite choisi le thème du documentaire, en l’occurrence la protection des animaux. Ils ont ensuite réalisé toutes les démarches pour trouver les lieux de tournage, soit la SPCA Montérégie ainsi que L’Étoile pédiatrie sociale en communauté du Haut-Richelieu, pour montrer la zoothérapie.

« Même si c’est moi qui réalise, ce sont eux qui ont amené l’idée et qui ont travaillé fort pour que tout soit possible », affirme Karelle Beaudoin, réalisatrice du documentaire qui est en train de finaliser le montage.

Le documentaire, Le Cœur sur la patte, sera présenté le 19 février à 19 h, aux Délires et Délices, à Chambly. Il sera ensuite accessible via le site Web de POSA. La réalisatrice souhaite le présenter au Festival du film de Monaco.

Stage

POSE 12 permet également aux participants de compléter leur formation scolaire et d’effectuer des stages d’observation dans différents milieux de travail. « Le but du projet est qu’ils se trouvent un emploi », souligne Mme Beaudry.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de