Un premier tournoi de spikeball à Chambly

Par Martine Veillette
Un premier tournoi de spikeball à Chambly
Le spikeball se joue autour d’un trampoline et avec un petit ballon. (Photo : courtoisie)

Le 3 août, dès 10 h, se tiendra la première édition de Spike Chambly au fort Chambly, un tournoi de spikeball qui inclut aussi plusieurs activités.

L’idée derrière cet événement vient de Samuel Robert, 21 ans, propriétaire d’un camion de rue dans une roulotte, le Café & Crèmé, et de Charles De Santis, qui a aussi le sien, Bohem. « Les deux, on est passionnés de sport. On s’est dit pourquoi ne pas joindre l’utile à l’agréable (faire la promotion de nos produits en exerçant du sport) et créer un événement? On est très motivés à rassembler des gens autour du sport », raconte Samuel Robert, de Chambly.

À eux s’est jointe Maéli Beauvais-Gentile, qui étudie en événementiel à l’université. « Elle aide beaucoup sur le plan logistique », mentionne-t-il.

Le Spike Chambly

Durant la journée, une vingtaine d’équipes de deux joueurs s’affronteront autour d’un trampoline. L’organisateur souligne que vingt est une estimation modeste du nombre d’équipes. Il aimerait en attirer plus. Les personnes intéressées doivent débourser 5 $ pour y participer, contribution payable sur place. Les gens peuvent s’inscrire via la page d’événement Facebook Spike Chambly.

« Ce sera un événement inclusif. Les gens qui passent par le Fort pourront venir voir et participer », souligne Samuel Robert. De l’initiation au slackline, une corde tendue entre deux arbres ou deux poteaux, une séance de yoga, du aki ainsi que de la musique et de l’animation sont aussi au programme de cette journée sportive.

Accessible à tous

Le spikeball rassemble davantage les jeunes. Par contre, tous sont invités à venir participer au tournoi. « C’est un sport avec une bonne courbe d’apprentissage. Il est facile de l’apprendre mais il est difficile à jouer. Donc, tu peux toujours t’améliorer. Si tu as une bonne coordination œil-main, tu peux être bon. Certains, après dix minutes, ont déjà l’instinct », indique le Chamblyen.

Chaque équipe prendra part à trois parties de qualification. Ensuite, les meilleures passeront aux quarts de finale, aux demi-finales puis à la grande finale. Des prix sont à gagner.

Les gens qui veulent seulement découvrir ce sport pourront également le faire durant la journée. Des ensembles de spikeball seront mis à leur disposition.

Projet pilote

C’est une première édition, mais certainement pas la dernière. Les organisateurs souhaitent que leur événement ait une pérennité. Ils veulent aussi que Spike Chambly devienne un arrêt du circuit québécois de Roundnet – Spikeball. « On a bon espoir d’en faire partie et peut-être de se rendre à un niveau plus haut. C’est un bel objectif à atteindre », affirme Samuel Robert.

Si le bilan est bon, il aimerait préparer d’autres éditions et aussi organiser divers petits événements autour de cette discipline à Chambly. « Il n’y a jamais eu de tournoi à Chambly. Je vois qu’il y a un intérêt et du potentiel. C’est un sport friendly, mais qui peut être compétitif. J’ai toujours du plaisir quand je joue », s’exprime-t-il.

Zéro déchet

Un des objectifs des organisateurs est de créer un événement zéro déchet. « Charles, avec son camion la Bohem, l’est déjà. Moi, j’ai un peu de travail à faire pour le devenir complètement. Si, lors de la première année, nous n’atteignons pas le zéro déchet, ça viendra lors des autres éditions », dit-il.

 

Spikeball

Le spikeball se joue à l’aide d’un petit trampoline en filet et d’un ballon de 12 pouces de circonférence. Les joueurs, deux équipes de deux, se retrouvent et évoluent autour du trampoline. Le principe s’apparente au volleyball.

Les joueurs se placent à six pieds et l’un d’eux effectue le service. L’équipe adverse le reçoit et doit toucher au ballon au maximum trois fois sans que la même personne y touche deux fois consécutives. Le but est de le retourner au centre.

Pour marquer un point, il faut que l’autre équipe ne réussisse pas à ramener le ballon sur le filet en moins de trois coups. Le ballon ne peut pas faire deux bonds sur le trampoline, il doit n’en faire qu’un seul. Le contour du filet ne compte pas. Si on le frappe, l’autre équipe obtient le point.

La partie se termine lorsqu’une équipe a atteint 21 points.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de