Un peu moins de denrées, un montant similaire à la guignolée

Par Martine Veillette
Un peu moins de denrées, un montant similaire à la guignolée
Plusieurs bénévoles ont travaillé afin que la guignolée se déroule rondement. (Photo : Journal de Chambly)

Encore cette année, les citoyens ont été généreux dans le cadre de la guignolée, qui permettra à plusieurs familles de la région d’avoir de quoi manger durant le temps des Fêtes.

Yolande Grenier, directrice de l’organisme Aux sources du Bassin, qui s’occupe de la guignolée pour les villes de Chambly et Carignan, soutient que « ça a bien été ». Ils ont récolté pour le moment 28 000 $ en argent, « ce qui est sensiblement pareil que par les années passées », mais un peu moins de denrées.

Mme Grenier souligne qu’ils ont manqué un peu de bénévoles pour couvrir l’ensemble du territoire. Quelques maisons n’ont pas été visitées. « Les gens peuvent venir porter leurs denrées ou leur don en argent au bureau d’Aux sources du Bassin jusqu’à Noël et même tout au long de l’année », précise-t-elle. L’objectif est d’amasser 40 000 $ d’ici la fin de l’année.

Le Journal de Chambly a par ailleurs remis un chèque de 3200 $ pour la guignolée. De son côté, la Ville de Chambly a remis 3000 $ à l’organisme Aux sources du Bassin et 2000 $ aux Chevaliers de Colomb pour les paniers de Noël.

L’organisme amasse les denrées de maison en maison, mais aussi dans les différentes écoles du territoire. Des bénévoles iront y faire la cueillette prochainement.

Au total, l’organisme devrait remettre quelque 300 paniers garnis de denrées non périssables, mais aussi de produits laitiers, de viande, de tourtière, de fruits et légumes et de quelques gâteries comme une bûche de Noël.

Vingt-cinq familles sont prises en charge par les Chevaliers de Colomb.

Des cadeaux aux enfants

Lorsque les familles viendront chercher leur panier de Noël, les 17 et 18 décembre, chaque enfant pourra se choisir un présent. Pour l’occasion, la section habituellement réservée à l’épicerie sera transformée en magasin. « Ils ne sont pas emballés; ils peuvent donc voir ce qu’ils choisissent », indique la directrice.

Mme Grenier explique que l’organisme accumule les jouets donnés, neufs ou en très bon état, tout au long de l’année pour cette occasion.

Les adultes peuvent aussi se choisir un présent. Parfois, celui-ci peut servir de cadeau d’hôtesse.

Autres municipalités

À Saint-Mathias-sur-Richelieu, la réalité est semblable. Les organisateurs ont récolté un montant similaire à celui des autres années, soit plus de 5000 $, mais un peu moins de denrées. Une trentaine de paniers seront fabriqués et remis aux familles qui en ont fait la demande.

La guignolée de Saint-Mathias a également manqué un peu de bénévoles, mais heureusement, des équipes ont bien voulu faire deux routes pour que toutes les maisons soient visitées. Il est encore possible de donner en allant porter son don à la bibliothèque ou à l’hôtel de ville.

Le Centre d’action bénévole de la Seigneurie de Monnoir rencontre les familles qui font les demandes de panier de Noël pour les municipalités de Richelieu, Rougemont, Marieville, Sainte-Angèle-de-Monnoir et Saint-Mathias-sur-Richelieu. Au total, l’organisme a jusqu’à maintenant 140 demandes, dont ceux de Saint-Mathias. À Richelieu, 23 familles recevront un panier, 75 familles à Marieville et 20 familles à Rougemont. Chacune des villes s’occupe de sa guignolée.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de