Un pas de plus

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Un pas de plus
De gauche à droite : Alexandre Bouchard-Chamberland, père de Léon, Katerine Baril et André Milo, grands-parents de Léon, Louise Pepin, maîtresse de cérémonie et amie de la famille, Alexandre Calce-Milo et Anthony Calce-Milo, oncles de Léon. (Photo : (Photo : Jean-Christophe Noël))

Samedi dernier a eu lieu la soirée-bénéfice dans le but de permettre au Mathiassois Léon Chamberland, né avec une condition extrêmement rare, d’être opéré aux États-Unis.

Âgé maintenant de 15 mois, Léon a vu le jour avec une anomalie appelée microtie bilatérale avec atrésie. Dans son cas, ce sont ses deux oreilles qui sont touchées par cette malformation. Celles-ci ne sont pas formées, tout comme les canaux auditifs, faisant en sorte qu’il est malentendant.

26 000 $ C’est la somme d’argent qui découle de la soirée-bénéfice

Les parents de Léon ont trouvé un chirurgien aux États-Unis qui peut reconstruire ses oreilles ainsi que ses canaux auditifs, et ce, dès l’âge de trois ans. La Régie de l’assurance maladie du Québec n’accepte pas de payer les frais de l’opération, qui sont de 99 000 $ US par oreille, un montant total s’apparentant à 250 000 $ canadiens

Pour aider la famille de Saint-Mathias-sur-Richelieu, plus de 150 personnes se sont donc rassemblés au Club de Golf Belœil. La soirée fut un franc succès comme en témoigne la cagnotte récoltée. Katerine Baril, grand-maman de Léon, s’attendait à recueillir 10 000 $ au terme de l’événement. Jusqu’à présent, le rassemblement a permis d’amasser plus de 26 000 $. Outre le coût des billets, des tirages ont permis aux gens de mettre la main à la poche pour contribuer. Le personnel du golf au service a aussi fait sa part en remettant un pourcentage de son pourboire à la cause.

Mme Baril se remet à peine de ses émotions. « Je suis tellement touchée de tous ces dons », exprime-t-elle au journal d’une voix vibrante.

Absents de marque

En raison d’une gastro, Léon, son frère de deux ans Lévi et Bianca Baril-Milo, mère des enfants, n’ont pu être présents pour la soirée.

Pour atteindre son objectif, la famille mise sur une campagne de sociofinancement sur la plateforme GoFundMe.

Partager cet article