Les affiches : un outil essentiel pour les candidats

Par Martine Veillette
Les affiches : un outil essentiel pour les candidats
Les pancartes sont omniprésente dans la ville depuis le déclenchement des élections. (Photo : Martine Veillette)

Bien que pour certains, les pancartes électorales représentent « une pollution visuelle », elles sont un outil important pour les candidats.

Selon Nelu Wolfensohn, professeur à l’École de design de l’Université du Québec à Montréal, les pancartes sont un moyen de communication pour que les candidats puissent se faire connaître dans leur milieu au même titre que l’information diffusée à la télévision, dans les radios ou les journaux. « Tout le monde circule dans les rues », souligne-t-il.

L’enseignant ajoute que « c’est important de les avoir. Si on les enlevait, la présence des élections disparaîtrait aussi ».

Celui dont l’un des champs d’expertise couvre les affiches électorales mentionne qu’une pancarte permet d’identifier rapidement le parti, soit avec le logo ou la couleur de la pancarte, ensuite de connaître le candidat, avec sa photo et son nom. « Visuellement, il faut que ce soit clair rapidement. On ne flâne pas dans les rues et souvent, on les voit à partir d’un véhicule », affirme M. Wolfensohn.

Le professeur déplore cependant que les candidats n’innovent pas dans la présentation de leur affiche et qu’ils restent conventionnel dans leur message.

« C’est important de les avoir. Si on les enlevait, la présence des élections disparaîtrait aussi. » – Nelu Wolfensohn

Les pancartes décortiquées

Le spécialiste en affiches électorales a détaillé chacune des pancartes selon le parti. De manière générale, elles sont convenues et toutes les pancartes d’un parti commun sont les mêmes; c’est le cas pour celles du Parti libéral, du Parti conservateur, du NPD et du Bloc québécois.

De manière générale, les candidats du Parti vert ont adopté une tendance dans leur pancarte, ce qui n’est pas le cas du candidat dans Beloeil-Chambly, Pierre Carrier. Ses affiches abordent certains slogans et d’autres, l’image de sa petite-fille, faisant allusion à l’avenir et qu’il faut protéger la Terre.

Dans les particularités des pancartes, M. Wolfensohn souligne celle des libéraux, qui est ponctuée de symboles, montre leur engagement. « C’est très efficace. Je n’ai jamais vu ça avant », dit-il.

Il a également apprécié celle du Bloc, où la photo montrant les divers candidats avec leur chef est de style égoportrait. « C’est une méthode plus rafraîchissante, plus vivante et moderne », souligne-t-il.

Partager cet article

2
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
JacquelineCindy Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
newestplus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Cindy
Guest
Cindy

Je suis seul à pensé que mettre un bébé en photo sur une pancarte électoral est pas très intelligent? Autant mettre des bébé chat ou des personne handicapé pour que ca touche le monde ..TF On est au temps que le monde parle de faire attention de mettre les photos de tes enfant sur facebook car ca va les suivre toutes leur vie…. Il faut un Big Brain pour pensé de mettre la face ton tes petit enfant sur tes pancarte électoral comme si ca allait etres leur combat de leur vie…..le parti vert A 2 ans jai décidé que… Lire la suite »

Jacqueline
Guest
Jacqueline

Une pancarte avec un bébé ne serait probablement pas adéquate dans le cas d’une campagne dont les enjeux seraient tout autres que l’aveni De ce même bébé.
Depuis des dizaines d’années, nous avons tous(population, gouvernements) vécu en disant: « après moi le déluge « . Il est temps que nous ayons sous les yeux l’image de cette enfant si aimable pour nous souvenir de travailler à lui préparer un avenir décent.