Un nouveau surplus en vue pour la Régie de police

Un nouveau surplus en vue pour la Régie de police

FINANCES. Toujours en attente d’un dénouement concernant sa possible scission avec les municipalités de Chambly, Richelieu et Saint-Mathias-sur-Richelieu, la Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent a adopté un budget 2016 semblable à celui

La quote-part des 17 villes desservies est identique à celle prévue lors du budget de l’année 2015, soit 32 062 120 $, mais des variations entre les municipalités peuvent être observées. La quote-part de Carignan augmente ainsi de 4,32% par rapport à l’année précédente. Contrecoeur voit également une hausse de 3,2%, tout comme Chambly (+2,37%), Saint-Jean-Baptiste (+1,22%) et Saint-Amable (+0,97%). Les 13 municipalités restantes voient leur quote-part diminuer (McMasterville voit la sienne fondre de 2,84%).

La responsable trésorerie de la Régie, Caroline Vigneault, indique que les quotes-parts sont réparties entre les villes en fonction du pourcentage obtenu selon le ratio suivant : 50 % Population et 50 % Richesse foncière uniformisée. « Comme les 17 villes ne déposent pas leur nouveau rôle foncier aux mêmes années, cela entraîne des variations malgré le fait que la quote-part globale demeure la même ».

Un nouveau surplus est attendu

La Régie a terminé son année financière 2014 avec un surplus d’un peu plus de 2 M$, un chiffre record dans l’histoire de l’organisation policière. Le surplus accumulé grimpait à 3,1 M$ à la mi-mai 2015, sur un budget de 38 M$. « Les états financiers de l’année 2015 ne sont pas encore déposés, mais on s’attend déjà à un surplus », annonce Caroline Vigneault.

Ce dernier s’explique en grande partie par les modifications apportées sur la santé financière des caisses de retraite avec le projet de loi 15 (anciennement le projet de loi 3). La Régie estime avoir économisé environ 1,3 M$ avec les régimes de retraite. 

Le nouveau président de la Fraternité des policiers Richelieu-Saint-Laurent Alain Bossé estime pour sa part trop prématuré, avec l’arrivée d’une nouvelle direction à la Régie, de juger le budget 2016. Si son prédécesseur Jacques Desrosiers pointait en mai dernier le manque d’investissements pour la formation des policiers et l’achat d’équipements, Alain Bossé semble satisfait de la nouvelle équipe en place : « Il [le nouveau directeur de la Régie Bruno Pasquini] semble vouloir vraiment axer sur la formation, et jusqu’à maintenant il fait pas mal ce qu’il dit », souligne-t-il.

17 municipalités sont comprises

Si les villes de Chambly, Richelieu et Saint-Mathias-sur-Richelieu ont largement manifesté leur intention de créer leur propre service de police, c’est bien 17 municipalités qui ont été incluses au budget 2016. « La ministre a reconduit l’entente [entre la municipalité de Chambly et la Régie] jusqu’en 2020, donc nous n’avons comme pas le choix, le budget a été fait pour une année normale pour l’année 2016 », indique Caroline Vigneault.

Rappelons qu’avec 4,3 M$ de quote-part, Chambly est le deuxième contributeur de la Régie, derrière la municipalité de Sainte-Julie (4,7 M$). Avec Richelieu et Saint-Mathias-sur-Richelieu, les trois municipalités représentent 18,4 % du budget de la Régie policière.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires