Un nouveau registre soumis aux citoyens

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Un nouveau registre soumis aux citoyens
(Photo : Frédéric Khalkhal)

CHAMBLY. Le Mouvement citoyen de Chambly (MCC) s’oppose de nouveau à un projet de la Ville et en appelle à la mobilisation pour contrer le prolongement de l’avenue Bourgogne.
« Dites NON au prolongement de l’avenue Bourgogne et à l’augmentation du trafic sur la 112. » C’est sous ce slogan que le Mouvement citoyen de Chambly (MCC) repart en guerre contre un projet de la Ville qui souhaite prolonger la rue Bourgogne.
Dans un communiqué, le MCC invite la population à se prononcer contre se projet en allant signer le registre les 28, 29, 30 et 31 mai « afin de bloquer l’achat de deux terrains permettant le prolongement de l’avenue Bourgogne », comme il l’indique.
Le mouvement citoyen s’était déjà opposé aux nouveaux règlements de zonage proposé par la Ville pour l’ensemble du territoire de Chambly en février. Il avait été alors possible de comptabiliser, sur les registres mis à disposition des citoyens, suffisamment de signatures pour annuler le projet de la Ville.

Des visions différentes

Pour le MCC, cette volonté de la Ville à vouloir prolonger la rue Bourgogne « ouvrira la porte au projet d’une place commerciale de 60 000 pieds carrés » et « la construction de 570 logements dans le secteur du golf. Ce qui entraînera la destruction définitive du milieu naturel de l’ancien golf et la mise en valeur d’un parc nature dans notre ville. »
Pour le maire de Chambly, Denis Lavoie, le prolongement de la rue Bourgogne « c’est pour désengorger la route 112. »
« Le projet de dévier le trafic par le prolongement de la rue Bourgogne n’est pas la solution à la réduction du trafic sur la route 112. Au contraire ! Il permettra le développement du plus grand projet résidentiel à Chambly, soit l’ajout de 570 nouveaux logements sur le golf et l’implantation d’une nouvelle place commerciale : le trafic ne pourra qu’augmenter », réplique le MCC.
Pour le maire, le MCC est encore dans les élections de 2017. « C’est une non-compréhension des enjeux qu’il y a à cet endroit. C’est une vision personnelle et ce groupe ne pense pas à la Ville de Chambly. Nous faisons cela pour favoriser la fluidité de la 112. Si les gens veulent rester dans le trafic qu’ils aillent signer. »
Le chef intérimaire, Christian Huppé, du parti d’opposition Démocratie Chambly. a aussi indiqué qu’il était contre ce projet. « Démocratie Chambly invite la population à se prononcer Contre le prolongement de l’avenue Bourgogne. Quand on regarde les plans du prolongement et les plans du développement immobilier prévu par Trigone, on voit immédiatement que la vraie raison est de permettre le développement résidentiel et commercial sur le terrain de l’ancien golf de Chambly. Pourtant, la volonté citoyenne a clairement été exprimée lors de la signature des registres sur le zonages et le lotissement. Le citoyens ne veulent pas de ce développement immobilier tel que présenté et l’administration de la ville de Chambly continue de travailler en fonction de celui-ci malgré tout. »
Pour les mêmes raisons, le candidat du Parti Québécois de la circonscription de Chambly, Christian Picard, ira signer le registre permettant aux citoyens désirant que le règlement d’emprunt pour l’achat de deux terrains fasse l’objet d’un scrutin référendaire.

Le projet

En 2017, la Ville de Chambly a déposé au ministère des Transports du Québec (MTQ) un projet proposant le prolongement de l’avenue Bourgogne jusqu’à la rue Daigneault, ainsi que le réaménagement de l’intersection Bourgogne-Laforce-De Périgny avec un carrefour giratoire. Ce dossier a été déposé dans le cadre de l’étude de l’élargissement de la route 112.
Selon la Ville, ce nouveau concept permettrait une importante amélioration de la fluidité de la circulation locale de même qu’un transit plus rapide vers l’extérieur du territoire de Chambly, tout en améliorant la sécurité des automobilistes circulant dans ce secteur. Il contribuerait également à diminuer le nombre de véhicules qui utilisent des rues comme Georges-Pépin, Saint-Pierre et Martel.
Le coût de cette reconfiguration autour de l’avenue Bourgogne est estimé à 3,1 millions de dollars, dont environ 700 000 $ seraient défrayés par la Ville de Chambly.

Toujours en campagne ?

Les confrontations entre le maire de Chambly et le MCC se multiplient depuis la création du MCC après la réélection de Denis Lavoie.
Le mouvement citoyen se dit non partisan, mais il est vigoureusement contre les actions et la politique du maire. Il est fréquent que ces divergences d’opinions s’affichent lors des assemblées publiques. Une manière de faire qui semble déranger les élus de la majorité.
Les réseaux sociaux semblent être un autre endroit où les deux camps, par l’intermédiaire de leurs sympathisants parfois, semblent s’affronter.
La Ville a d’ailleurs mandaté les services d’un cabinet d’avocat afin de mettre en demeure quatre personnes, dont certaines appartiennent au MCC, sur des propos déplacés tenus sur les réseaux sociaux.

Partager cet article

4
Laisser un commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
Benoit ThériaultFrédéric KhalkhalJP Martel Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
newestplus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
JP Martel
Guest
JP Martel

Le Journal de Chambly semble avoir oublié la présomption d’innocence dans l’affaire des mises en demeure. Par ailleurs, le titre « Toujours en campagne ? » paraît suggérer que l’intérêt pour la chose publique devrait se limiter aux campagnes électorales. Pourtant, il est bien connu qu’en matière de démocratie, une vigilance de tous les instants est essentielle pour s’assurer que le citoyen et le mieux-vivre collectif restent les seules préoccupations qui guident les décisions des élus. Tout comme le Journal de Chambly parle de politique dans à peu près toutes ses éditions, le Mouvement citoyen de Chambly s’intéresse à la… Lire la suite »

Frédéric Khalkhal
Guest
Frédéric Khalkhal

Bonjour, dire qu’il y a eu des mises en demeure n’altère en rien la présomption d’innocence. D’autre part, le Mouvement citoyen de Chambly s’intéresse à la démocratie municipale à longueur d’année en effet et c’est pour cela que nous lui donnons la parole depuis sa création en début d’année. Il n’en est pas moins vrai que les altercations entre la Ville et le mouvement citoyen s’apparentent à une impossibilité de s’entendre de part et d’autre sur un grand nombre de sujets. Comme entre deux partis politiques adverses. D’où l’interrogation légitime : un Mouvement citoyen ou un parti politique?

Benoit Thériault
Guest
Benoit Thériault

Il faut arrêter de sous-estimer les citoyens de Chambly. Il n’y a aucune, mais aucune raison de « surdévelopper » le terrain de l’ancien golf en espérant diminuer le trafic de la route 112.
Maintenant, la population de Chambly s’est prononcée avec le premier registre, pourquoi M. Lavoie et ses conseillers ne veulent tout simplement pas le respecter leur choix en proposant un 2e registre ? Là est la question.

Benoit Thériault
Guest
Benoit Thériault

Maintenant, retournons le commentaire de M. Lavoie à l’envers pour mieux comprendre.
Pourquoi M. Lavoie d’Action Chambly et son équipe envoient t’ils autant de mises en demeure, principalement à des groupes de citoyens qui s’intéressent à la politique municipale de leur ville ? …vous avez votre réponse.