Un handicap hors du commun

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Un handicap hors du commun
Laurent Hurtubise a réalisé un trou d’un coup au tournoi de la PGA Tour à la Quinta, en Califormie, le 16 janvier. (Photos : Courtoisie)

Le 16 janvier, du jour au lendemain, Laurent Hurtubise est passé du stade de simple citoyen de Carignan à vedette internationale du golf. Avec un coup magistral de 151 verges lors du tournoi de la PGA Tour à la Quinta, en Californie, il a surpris tout le monde, devant les caméras. Avec son seul bras gauche, il a fait un trou d’un coup.

Depuis ses 11 ans, l’âge où il a commencé à fouler les verts avec son frère, il tente de finir les parcours de golf partout dans le monde en faisant le moins de coups possible. « J’ai toujours joué au golf avec mon bras gauche. Depuis ma naissance, il me manque l’avant-bras droit. Cela fait que je n’ai pas eu à m’adapter, j’ai appris comme ça », explique modestement au Journal de Chamblyl’homme d’affaires de 61 ans, qui a célébré avec son exploit son 50anniversaire de golfeur.

Son frère, Marc Hurtubise, professionnel de la PGA du Québec, a su lui donner de nombreux conseils pour améliorer sa technique au fil des années, et la passion du sport a fait le reste.

À ses débuts, les résultats de ses parties étaient autour de 117. Depuis qu’il maîtrise son sport, son meilleur score à vie est de 70. Il affiche actuellement un facteur de handicap de 8. L’amateur que l’on croise régulièrement sur les terrains du Club de golf de la Vallée-du-Richelieu est finalement plus proche des professionnels que des joueurs du dimanche. « Nous sommes 5 % des golfeurs à avoir ce handicap », et il nous dit cela sans se donner une plus-value par rapport à son handicap à lui.

Il faut dire qu’un avant-bras en moins pour lui n’a jamais était l’excuse pour s’apitoyer sur son sort; bien au contraire. « Mon handicap a toujours joué à mon avantage. Il m’a permis de me dépasser. Avec mes deux bras, je n’aurais pas eu la même force de caractère. J’ai toujours voulu performer dans tout ce je fais. » Il dit avoir vécu une enfance heureuse malgré sa différence et n’a pas hésité à faire du sport, ayant été receveur au baseball et aussi bon compteur au hockey.

« Les vidéos qui circulent sur Internet ont été vues des millions de fois, les journaux du monde entier ont parlé de moi, je dois même avoir désormais une attachée de presse pour pouvoir organiser mes entretiens. » – Laurent Hurtubise

Tableau de chasse

Laurent Hurtubise n’est pas le seul à jouer au golf avec un bras, mais il est peut-être l’un des meilleurs au monde.

En 2006, il remporte au club de golf de la Vallée-du-Richelieu le championnat nord-américain de la North American One Arm Golfer Association et son premier titre mondial avec la Fight Master Cup.

Il a participé à des tournois mondiaux opposant des golfeurs handicapés de l’Amérique du Nord et de l’Europe en remportant plusieurs trophées.

Quant à un trou d’un coup, le 16 janvier dernier, il en était à son troisième. Par contre, ce dernier coup magistral à la PGA Tour bouleverse son quotidien.

« On me reconnaît désormais sur les terrains; c’est difficile de se concentrer. Je comprends maintenant la performance des athlètes très médiatisés qui arrivent à faire de bons résultats. C’est sûr que tout cela, c’est le fruit de mon travail, mais j’ai pu voir que tout peut changer en cinq minutes. Les vidéos qui circulent sur Internet ont été vues des millions de fois, les journaux du monde entier ont parlé de moi, je dois même avoir désormais une attachée de presse pour pouvoir organiser mes entretiens. »

Il a toujours rêvé de participer au tournoi caritatif AT&T PEBBLE BEACH PRO AM, qui se déroulera cette année début février et qui attire de nombreuses célébrités. « Il n’y a que des vedettes qui y participent. Alors j’ai contacté les organisateurs maintenant que je leur ai dit que j’étais devenu une célébrité et que j’avais ma place à leur tournoi. Les organisateurs semblaient être en accord avec moi. J’attends leur courriel, car le tournoi commence le 6 février. » Nous disait-il vendredi dernier. Deux jours plus tard, il recevait l’appel des organisateurs pour lui annoncer qu’il participera, du 6 au 9 février, au tournoi.

Fondation Laurent Hurtubise

En 2013, Laurent s’est vu propulsé conférencier lors de l’événement First Tee, alors qu’il a été invité à s’adresser aux amateurs et aux célébrités réunis pour l’entendre. « Malgré la nervosité, j’en ai profité pour laisser parler mon cœur et aborder les notions de persévérance et de réalisation de soi, explique-t-il. J’ai été bien reçu et cela m’a fait voir que je devais continuer de me servir de mon histoire pour sensibiliser les gens aux possibilités infinies qui s’offrent à nous, en dépit des difficultés de la vie comme un handicap, pour participer à de belles et grandes choses et de nous réaliser à travers elle. »

D’ailleurs, l’homme compte se servir de sa nouvelle notoriété pour mettre en place une idée qu’il nourrit depuis longtemps. « J’aimerais utiliser ce moment actuel pour créer la Fondation Laurent Hurtubise pour aider les enfants handicapés à faire du sport. J’ai une rencontre ce matin (vendredi) pour parler de sa mise en place. » Un autre exploit que compte mener d’une main de maître Laurent Hurtubise.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de