Un été de surprises pour Bleu Jeans Bleu

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Un été de surprises pour Bleu Jeans Bleu
Bleu Jeans Bleu sera en spectacle le 2 septembre au Festival Bières et Saveurs de Chambly. (Photo : courtoisie - Marc-Étienne Mongrain)

Si les mélodieuses phrases « Heille! Fais-tu frette? T’es-tu ben dans ton coton ouaté? » ne vous disent rien, c’est que soit vous avez passé l’été hors du Québec, soit vous vivez dans le déni. La chanson Coton ouaté a fait danser et chanter la population entière pendant la période estivale et le créatif groupe Bleu Jeans Bleu s’arrête à Chambly le 2 septembre, dans le cadre du Festival Bières et Saveurs.

La chanson Coton ouaté est un pur phénomène en soi. Le Journal de Chambly s’entretient avec le chanteur de la formation, Mathieu Lafontaine, alias Claude Cobra.

Journal de Chambly : Le vidéoclip de la chanson a maintenant atteint 1 140 000 visionnements sur YouTube. Ça représente quoi, pour vous?

Mathieu Lafontaine : Ça change tout. Le million est symbolique. La chanson J’te gâte all dressed avait été notre premier coup de circuit. On a atteint en trois mois avec Coton ouaté ce que J’te gâte all dressed a mis cinq ans à réaliser. C’est pour nous une expansion. Les gens ont gratté et découvert ce que nous avons fait antérieurement pour s’apercevoir que tout ne repose par sur Coton ouaté.

Cette chanson vous a menés où au cours des derniers mois?

Elle a ouvert les portes du grand public. Ça a également suscité l’intérêt auprès de certains médias. Nous avons maintenant accès à de nouvelles zones. Aussi, ça a permis qu’un nouveau public se familiarise avec nous, un public varié de tous les âges, enfants comme grands-parents.

Vous chante-t-on les paroles du refrain fréquemment, elles qui sont encore sur toutes les lèvres du Québec?

C’est encore nouveau et bien dosé. Donc, c’est apprécié quand ça arrive. On a remarqué que, maintenant, quand les gens disent « Heille » et qu’il y a un délai entre ce « Heille » et les mots qui suivent dans la phrase, un nouveau réflexe naturel de compléter la phrase avec « Fais-tu frette? » s’est installé.

1 140 000 – C’est le nombre de visionnements à ce jour du vidéoclip de Coton Ouaté sur YouTube.

Est-ce qu’une telle visibilité donne envie à des commanditaires du textile, ou autres, de se coller à vous?

Il y a eu beaucoup de discussions en ce sens. Étant donné qu’on ne part pas de zéro, on est prudents avec les différentes options qui s’offrent à nous. La chanson risque d’être associée une seule fois avec une compagnie. Quand on va embarquer, on veut que ça vaille la peine.

Comment s’est déroulé l’été de Bleu Jeans Bleu?

Quel été et ce n’est pas fini encore! On se le disait dans le groupe et la meilleure façon de le définir, c’est que c’est un été de surprises. L’été était déjà bien rempli, mais chaque endroit est devenu une surprise. Beaucoup de gens viennent pour nous voir, ils chantent les paroles des chansons. Des fois, tu fais des premières parties et les gens te découvrent. Là, les gens viennent en connaissance de cause. Tout va vers le haut. Les attentes risquent d’être élevées pour l’été prochain, mais on garde en perspective de savourer toutes les surprises qui se manifestent à nous au présent.

Quelles sont les retombées économiques pour un groupe qui vit un succès comme Coton ouaté ?

Il y a une valeur significative rattachée au projet. Nous, on le définit comme un succès social. Avant tout, la chanson a levé de par le peuple, c’est parti de la demande des gens. Ce n’est pas parce que les stations radiophoniques l’ont bombardée. Oui, la chanson roule à la radio, mais ce n’est pas un hit radio numéro un comme tel. Là, les retombées économiques seraient quantifiables sur une assez courte période de temps. Nous, les retombées seront davantage tangibles à travers le temps.

Quand un extrait explose littéralement de la sorte, peut-il y avoir un effet pervers à cela? Un groupe ressent-il une forme de pression en termes de performance pour le prochain extrait qu’il sortira?

C’est utopique de penser frapper deux coups de circuit en deux lancers. Un choc comme Coton ouaté, tu espères en vivre un dans une carrière. Quand ça t’arrive, tu ne t’assois pas là-dessus, mais tu ne dois pas être déçu si tu n’as pas le même impact ensuite. Nous sommes en discussion au sujet du prochain extrait. Les chansons Le king de la danse en ligne et Achetez-donc nos records ressortent actuellement du lot, mais rien n’est joué encore. De nouvelles oreilles nous écoutent. Nous voulons faire un choix judicieux et réfléchi.

Avant Coton ouaté, vous aviez une œuvre déjà installée. Parmi votre répertoire, nommez-moi trois chansons que l’on devrait découvrir.

Oh, tu m’en poses une bonne! Achetez-donc nos records, la vibe de la chanson, additionnée aux arrangements de cordes, vient me chercher. Le deuxième degré des paroles coïncide également au contexte dans lequel nous sommes rendus. Il y a aussi J’te gâte all dressed, qui est notre premier gros projet. C’est un hymne à la bonne humeur. Sinon, la version YouTube de Petit pudding avec le Parasukov Quartet mérite du temps d’écoute. Le texte avec les arrangements, c’est hautement efficace.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Gilles allard Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
newestplus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Gilles allard
Guest
Gilles allard

Wow quel article. Vous posez exactement les questions que je lui aurait demandé. Bon travail