Un entrepreneur de Rougemont arrêté par l’UPAC

Par Annabelle Baillargeon
Un entrepreneur de Rougemont arrêté par l’UPAC

FRAUDE. Le président de Construction Martha de Rougemont, Martin Lampron, a été arrêté le 29 mai dernier par l’Escouade de protection de l’intégrité municipale (EPIM) de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) pour un cas de fraude envers la Société de t

Lampron est accusé d’avoir fraudé la STM et la firme Solarcan portes et fenêtres pour une somme de plus de 5000$, en 2013 et en 2014. L’homme de 49 ans aurait fourni de l’information fausse ou inadéquate par rapport à un contrat.

Une fausse déclaration et un faux dossier auraient également été produits en lien avec cette affaire. Il comparaîtra le 18 juin à Montréal.

Selon le registre des entreprises du Québec, l’entreprise de Lampron a fait faillite.

Un technicien de projet de la STM, Richard Taylor, a aussi été arrêté. Il est accusé de fraude et d’abus de confiance. La STM affirme que ce dernier avait été congédié en mai 2014, à la suite d’une enquête interne.

Cette dernière n’a pas voulu donner de plus amples détails concernant ce congédiement et affirme collaborer avec les policiers sur ce sujet.

« Il est tout simplement inacceptable que des fraudes soient commises au détriment des citoyens de Montréal et des usagers de la STM », reproche le commissaire à la lutte contre la corruption, Robert Lafrenière.

Ces deux arrestations découlent d’une enquête qui a été ouverte en mars dernier. L’UPAC n’émet aucun commentaire puisque l’enquête se poursuit.

Les citoyens qui auraient des informations relatives à des actes répréhensibles ou des gestes d’intimidation en matière de corruption ou de collusion sont invités à communiquer avec au 1 844 541-UPAC ou encore au www.upac.gouv.qc.ca.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires