Un show drôle en chien

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Un show drôle en chien
Stéphane Fallu est à la barre de l’émission pour une sixième saison. (Photo : courtoisie - Bang Management)

Il est à Chambly depuis juin dernier. L’humoriste Stéphane Fallu anime l’émission Refuge animal sur les ondes de TVA pour une sixième saison.

Rencontré le 24 février lors du spectacle d’humour Le show bénéfice Drôle en chien, dont les bénéfices étaient remis à Les Aristopattes/The Aristopaws, organisme venant en aide aux animaux malades et blessés, le diplômé de l’École nationale de l’humour, cuvée 1994, a discuté avec le Journal de Chambly de son engagement envers les animaux.

« Mon père a travaillé dans un chenil. Nous avons donc toujours eu des animaux à la maison, que l’on ne gardait pas nécessairement longtemps sans que je ne comprenne pourquoi. C’est une présence que j’ai ensuite perpétrée dans ma vie. Je trouve que c’est apaisant, ça t’accompagne, c’est relax », fait part l’homme propriétaire d’un shih tzu d’environ 12 ans qu’il traîne partout avec lui, autant que faire se peut.

Dans le cadre du docu-réalité Refuge animal, Stéphane Fallu a vécu plusieurs segments riches en émotion.

« Vers la fin de la saison actuelle, il y a une émission qui, selon moi, touchera particulièrement l’auditoire. C’est l’abandon d’un animal incapable de se mouvoir, que des gens ont dompé sur un terrain. Ayant de la difficulté à côtoyer l’injustice, il n’aurait pas fallu que je surprenne les maîtres qui ont fait ça », lance-t-il en glissant au passage sa déception à l’égard d’un humain capable d’un tel geste.

Bonne raison pour abandonner

En marge de l’abandon se profilent de multiples raisons derrière lesquelles les maîtres se justifient.

« Il n’aurait pas fallu que je surprenne les maîtres qui ont fait ça. » – Stéphane Fallu

« ‘’ Oui, mais moi, c’est pas pareil, ça coûte cher, un vétérinaire ’’. Ça, je ne suis plus capable d’entendre ça. Va le porter, ton animal, si tu n’as pas l’argent pour t’en occuper. Ça coûte cher, un animal, tu le sais depuis le début. Je n’accepte plus ce discours irresponsable. Si t’as des animaux, il faut que tu t’en occupes », renchérit le Chamblyen, qui en profite pour vanter sa nouvelle terre d’accueil en ce qui a trait à ses vertus familiales et d’accessibilité aux activités extérieures.

Coup de foudre animal

Émus devant l’excessive mignonnesse du chiot ou du chaton, certains, attendris, achètent l’animal sans penser à l’impact réel sur sa vie.

« C’est la pire gaffe! C’est comme le coup de foudre. Ce n’est pas tout le monde qui est fait pour avoir un chiot. Ça demande de l’énergie, ça demande une discipline. Tu dois faire ton choix en évaluant sur une longue période de temps et sur ton mode de vie », juge le multiple nommé au gala Les Olivier.

Nouveau spectacle

Le troisième spectacle de Stéphane Fallu, Pus d’signal, se déploie présentement dans les diverses salles du Québec.

« C’est un spectacle super le fun. Je fais le tour du Québec, mais différemment. Je n’ai pas commencé par les grandes salles, même que je le présente parfois dans des salles complètement obscures et j’adore ça. La réaction me plaît. C’est du stand-up comme j’aime. Je fais peu de compromis, je vais plus loin que le Fallu habituel », complète l’artiste, qui envisage une date éventuelle pour une prestation en sol chamblyen.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de