Un deuil sportif

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Un deuil sportif
Marc-André Houle, président des Forts de Chambly depuis 2015. (Photo : archives)

Derrière l’aspect pécuniaire et administratif de la vente des Forts, il y a des humains et des émotions. Pour Marc-André Houle, président de l’équipe, c’est un deuil qui s’enclenche.

C’est une histoire de six années, avec ses hauts et ses bas, qui se terminera. Une page qui se tourne dans un livre qui aura permis à des dizaines de joueurs de vivre ce calibre de hockey junior qui n’est pas piqué des vers. « Depuis le changement d’administration, je sais pertinemment que la Ville réévaluait notre présence. La Ville discute de cette option depuis un moment déjà. Je serais menteur de dire que je suis très surpris. Il semblerait que l’on prenne de l’espace qui pourrait être relié à des organismes. Je n’en sais pas vraiment plus que ça », exprime Marc-André Houle, à l’aube de la séance du conseil de Ville ayant eu lieu le 2 janvier.

Laisser partir son bébé

Six années, c’est du temps investi, c’est mettre son cœur et ses tripes sur la table. « Je ne peux pas penser que Les Forts de Chambly vont disparaître sans avoir de la peine. Quand on a lancé ce projet en 2015, l’objectif n’était pas que ça ferme après six ans. C’est un peu mon bébé que j’ai bâti au pic et à la pelle au fil des années avec une aide incroyable de tout le monde », fait part avec émotion l’homme qui avoue souhaiter que l’équipe démarre la saison 2021-22 à Chambly, peu importe qui en sera propriétaire.

Grand moment

Une épopée de la sorte comporte son lot d’aventures et de péripéties. « Sans aucun doute, le meilleur moment a été le match pour la prévention du suicide en novembre 2018. Le père d’un de nos joueurs s’était enlevé la vie à l’époque. Avec différents partenaires, nous avions amassé 11 000 $ pour les remettre et à la famille du joueur en question et à POSA\Source des Monts, permettant d’implanter de nouveaux services en cette thématique », se remémore le courtier hypothécaire.

« C’est un peu mon bébé que j’ai bâti au pic et à la pelle au fil des années avec une aide incroyable de tout le monde. » – Marc-André Houle

Moments moins reluisants

« Une nouvelle concession qui se met en branle implique des saisons plus difficiles. Les départs d’entraîneurs et le mouvement de personnel, ce n’est pas évident. Implanter une équipe, ça prend de 7 à 10 ans pour atteindre une stabilité. Malheureusement, on ne se sera pas rendus là. Une grande déception est de ne pouvoir aller jusqu’au bout avec l’alignement actuel que nous avons. Cet alignement était bâti pour aller loin. Ce n’est peut-être pas fini pour cette année, car on vit d’espoir de pouvoir finir la saison 2020-21. Dans les faits, j’aurais aimé avoir une saison complète et vivre ce genre d’équipe », dit avec regret le président.

Moment unique

Le 15 septembre 2019, par l’entremise d’une cérémonie, l’équipe avait fait le dévoilement du segment de bande portant le nom de Zachary Houde, enfant trop vite parti le 19 avril de la même année. « C’était un moment difficile et à la fois magique. C’est là que l’on constate l’implication d’une équipe de hockey junior. C’est vrai que ça prend des heures de glace, que ça monopolise une partie des lieux, mais dans les faits, l’équipe a en partie transporté ce jeune homme dans la fin de sa maladie. Ça a fait grandir nos joueurs aussi », met en perspective M. Houle.

Des joueurs devenus papas

La concession a vu passer entre ses mains des joueurs en fin d’adolescence qui, au gré des années, sont devenus des hommes. « Mine de rien, nos joueurs du début sont devenus des papas. On a contribué au développement de jeunes hommes qui sont devenus de grands hommes établis dans la société. Ça fait partie de mes fiertés. C’est aussi une des raisons pour lesquelles on fait du hockey », avance la tête dirigeante de la concession.

Réaction des joueurs et du personnel

Le départ des Forts affecte non seulement M. Houle, mais également les joueurs, le personnel de l’équipe, les gens impliqués, les supporters, etc. « À partir du moment où l’on m’a informé qu’une décision serait prise quant à l’avenir de l’équipe, la première étape a été de convoquer les joueurs, les parents et le personnel pour leur parler de notre réalité. En ce qui a trait au moral, on l’avait vécu l’an passé avec les rumeurs de déménagement qui planaient. J’avais dit aux joueurs de se soucier de ce qu’ils pouvaient contrôler et que les dirigeants de la Ville allaient gérer cette portion plus délicate. Cette année, on ne peut qu’espérer que la Ville prenne les bonnes décisions, décisions que nous respecterons », boucle le président.

Marc-André Houle souligne en caractère gras l’apport de ceux qui ont cru aux Forts de Chambly et qui ont contribué au projet. Il propose sa totale disponibilité afin d’assurer une transition fluide vers les nouveaux dirigeants.

Bien qu’à travers des spéculations, la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu ait été nommée, la destination des Forts de Chambly n’est pas officiellement connue à ce jour.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires