Samuel Lamarche : un des deux meilleurs gardiens

Photo de Saïd Mahrady
Par Saïd Mahrady
Samuel Lamarche : un des deux meilleurs gardiens

Samuel Lamarche, un résidant de Chambly, a été sacré par un comité d’experts du Journal de Québec et du Journal de Montréal comme un des deux meilleurs gardiens pee-wee au Québec.
Les journalistes sportifs des deux quotidiens ayant produit récemment ce palmarès ont sélectionné les vingt meilleurs joueurs du Québec, soit douze attaquants, six défenseurs et deux gardiens. Ce groupe de hockeyeurs a été qualifié de « la crème de la crème. Et les choix ont encore été difficiles, il y avait tellement de joueurs qui ont attiré l’attention », écrit un des journalistes.
Au bout du fil, le jeune hockeyeur, fraîchement âgé de 13 ans, n’a pas dissimulé son bonheur. « J’étais vraiment content parce que j’ai travaillé fort », explique Samuel, qui évolue avec l’équipe Vert et Noir de l’école Fadette.
« C’est une très bonne personne, souligne son entraîneur Pascal Trépanier au Journal de Montréal. Il possède déjà un bon gabarit et je ne pense pas que ce soit une maturité précoce. Il va continuer à grandir. Il sera un gardien de but qui cadre dans la dynamique actuelle du hockey. Évidemment, il doit encore apprendre à s’habituer à son corps, mais il est combatif et prend de la place devant son filet. »

« Je ne suis pas encore rendu là, mais je suis sur le bon chemin. » – Samuel Lamarche

En effet, Samuel mesure 5 pieds 9 (1,75 mètres) et pèse 130 livres (59 kilos). Il a une moyenne de buts alloués de 1,27 par match. « J’ai découvert le hockey à deux ans, chez mon cousin en jouant dans le salon », se rappelle le gardien de but. « À deux ans, dira sa mère Annie Rochefort, il voulait être gardien et c’était une fixation. À sept ans, il disait qu’il faisait de la visualisation avant un match. »

Viser plus haut

Samuel a commencé à pratiquer son sport préféré à l’âge de six ans avec Hockey Chambly comme joueur, afin de bien patiner. Une fois cette technique bien maîtrisée, il est passé à la position de gardien. Il a évolué au sein des Forts de Chambly dans la catégorie atome avant de rejoindre les Vert et Noir.
Être vu comme l’un des deux meilleurs gardiens de but au Québec constituera pour le jeune athlète un atout intéressant pour son avenir. « Ça m’a encouragé pour mon objectif de jouer un jour dans la Ligue nationale de hockey. Je ne suis pas encore rendu là, mais je suis sur le bon chemin », affirme avec assurance celui qui peut compter sur l’encadrement d’un entourage bien expérimenté.
C’est que le Chamblyen suit des cours particuliers, offerts par Intense Hockey sur la Rive-Sud, qui sont destinés aux gardiens. Il est suivi aussi par les entraîneurs Pascal Trépanier et Bruno Gervais, deux ex-joueurs de LNH et Benjamin Lecomte, un ancien joueur de la Ligue américaine et de la LHJMQ.
Son amour pour cette position l’amène à composer avec une responsabilité, celle de ne pas laisser les rondelles adverses pénétrer dans ses filets. Qui plus est, il doit supporter un équipement d’environ 80 livres (36 kilos). « Une très grosse job. Si je ne fais pas bien, ils vont me changer! » se protège Samuel en ajoutant qu’il aura à améliorer sa vitesse et quelques points techniques, dont des positions bien déterminées devant le filet, sans oublier les façons de se déplacer d’un endroit à l’autre.
Philippe Lamarche, son père, précise que c’est « surprenant, les cours qui sont remplis de petits gestes techniques qui, tous combinés, donnent de bons résultats ». Entre autres, « être un bon gardien, c’est aussi apprendre à relancer l’attaque ».

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de