Un dernier adieu pour Rémy Nolet

Par andrecorbeij
Un dernier adieu pour Rémy Nolet

L’émotion était au rendez-vous dimanche avec le dernier hommage rendu à Rémy Nolet, ce jeune Carignanois de 19 ans qui a péri noyé dans les eaux du bassin de Chambly au début mai.

Au complexe funéraire Desnoyers, Bobby Nolet, le père de Rémy, était très ému de voir tous ses gens venir à sa rencontre pour l’étreindre et partager sa peine.  Durant la cérémonie liturgique, c’est l’amour d’un père pour un fils qui a teinté le discours de M. Nolet.

«Je savais que mon fils avait des amis, mais là, à vous voir aussi nombreux ici, je constate que c’est vrai. J’ai perdu un fils. Il m’en reste deux pour poursuivre le chemin. Un jour, je vais revoir Rémy et soyez assuré que je lui dirai tout le bien que vous avez fait», a lancé ému et serein Bobby Nolet.

Le maire de Carignan, René Fournier, est venu présenter ses condoléances à la famille Nolet qu’il connait bien.

«Ce sont mes voisins sur l’île Demers. Je trouve cette journée difficile et je comprends la douleur que vit la famille en  ce moment. Perdre un enfant, c’est triste. J’ai moi-même perdu mon petit-fils l’année dernière. C’était important pour moi de venir faire mes condoléances à la famille», a confié le maire.

Yanic Parent, de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent, un acteur important dans les recherches qui ont été menées pour retrouver Rémy Nolet, était aussi présent pour transmettre ses sympathies à la famille.

«C’est important pour moi de venir offrir mes respects à la famille et aux proches de Rémy. Il est parti dans une façon tragique,mais aussi d’une façon héroïque. Rémy peut maintenant reposer en paix et la famille pourra enfin commencer son deuil.»

Pour Yanic Parent, l’histoire de Rémy Nolet n’a laissé personne indifférent, même pas les policiers qui sont pourtant formés pour prendre de la distance sur le plan émotif.

«Nous avons été impliqués intimement dans ces recherches. C’est la première fois en vingt ans de carrière que je vis un cas de la sorte. Rarement j’ai vu des recherches s’étirer sur une aussi longue période de temps. J’ai jamais vu une telle implication bénévole comme il y en a eu ici. La journée que nous vivons aujourd’hui est très spéciale parce qu’elle vient conclure cette histoire», a-t-il exprimé.

Disparu le 4 mai, ce n’est que deux semaines plus tard que le corps de Rémy Nolet a été repêché, au grand soulagement de ses proches et des bénévoles qui ont prêté main-forte lors des recherches. Durant cette période, le père n’a jamais baissé les bras. Chaque matin, il embarquait dans sa chaloupe pour partir à la recherche de son fils.

Pour la suite, la famille souhaite poser un geste concret à la mémoire de Rémy. Une pétition est déjà en circulation que le nouveau parc de l’île Demers puisse porter le nom de Rémy Nolet.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires