Un Chamblyen champion provincial de triathlon

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
Un Chamblyen champion provincial de triathlon

Olivier Desjardins, 15 ans, s’est démarqué récemment lors du Championnat provincial Trimemphré Magog en terminant premier de sa catégorie U15. Le Chamblyen aspire au plus haut sommet dans cette discipline.

L’adolescent a commencé très jeune à s’adonner à ce sport. Il faut dire qu’il baigne dans le triathlon depuis sa naissance. Sa mère, qui l’entraînait dans ce sport, est l’une des fondatrices du club de Chambly, le Trifort, et de celui de Saint-Hubert, le club Hippocampe, avec lequel évolue Olivier Desjardins.

L’athlète s’est d’abord concentré davantage sur la natation avant de faire le saut au triathlon. Il a d’ailleurs étudié près de trois années en sport-études natation à l’école secondaire de Mortagne, à Boucherville. Il s’est même rendu avec le club Camo, à Montréal, un club d’élite en natation. « Je restais chez mes grands-parents à Montréal la semaine. Finalement, je n’ai pas aimé ça comme je pensais. Je performais bien en triathlon. J’ai donc décidé de changer », explique le Chamblyen.

Aujourd’hui, il est toujours à l’école secondaire de Mortagne, en quatrième secondaire, où il évolue en sport-études triathlon.
« J’aime le triathlon parce que ce n’est jamais le même type d’entraînement. On alterne vélo-course, vélo-natation, course-natation. Ça fait aussi travailler tout le corps. C’est moins répétitif », indique-t-il.

À l’école, il est en classe le matin. Il saute dans la piscine tous les après-midi avant de poursuivre l’entraînement à la course ou à vélo.

« C’était la première fois que je gagnais une grosse compétition. J’étais assez fier . » – Olivier Desjardins

Compétition

Le championnat de Magog, qui s’est déroulé le 5 septembre, n’était pas le premier auquel Olivier Desjardins participait. Entre 7 et 11 ans, il terminait souvent premier lorsqu’il prenait part à des compétitions. Ensuite, les autres athlètes le devançaient puisque le Chamblyen performait moins bien à vélo et à la course.

« À 14 ans, j’ai commencé à faire plus d’entraînement de triathlon et j’ai eu de bonnes positions. C’était la première fois que je gagnais une grosse compétition. J’étais assez fier », souligne-t-il. L’adolescent ajoute que « ça lui a donné un boost de confiance ».

Le Trimemphré Magog était également un retour à la compétition, arrêtée depuis mars. Les départs étaient différents puisque les athlètes se lançaient à des intervalles de 15 secondes plutôt qu’en groupe.

Après avoir parcouru 375 mètres de nage, 10 km à vélo et 2,5 km à la course, le Chamblyen a devancé ses adversaires de 51 secondes. Les autres compétiteurs n’avaient que quelques secondes d’écart entre eux.

Il estime que son avantage au triathlon, c’est son passé de nageur. « Comme je nage vite, j’arrive dans le premier peloton de vélo. J’ai donc déjà une avance », résume-t-il.

L’entraînement en temps de COVID

Malgré la pandémie, le triathlète n’a jamais cessé l’entraînement. Il a fait du vélo quotidiennement et se comparait à d’autres via une plateforme virtuelle. « Je m’améliorais de semaine en semaine », souligne-t-il.

Olivier Desjardins a pu reprendre la natation uniquement en juin puisque les piscines intérieures étaient fermées. « Les premières semaines, c’était bizarre. J’avais perdu mes repères. Il m’a fallu un temps d’adaptation. Après deux ou trois semaines, j’avais repris la forme », dit-il.

La course a été plus difficile puisqu’il a subi une blessure à un pied, une fracture de stress. Il a donc dû cesser l’entraînement pendant quelques mois. Il a repris la course seulement un mois avant la compétition.

Olympiques

Olivier Desjardins ne cache pas qu’il vise à participer un jour aux Jeux olympiques et à prendre part à des championnats mondiaux. À plus court terme, il aimerait être sur la ligne de départ des prochains Jeux du Québec et participer aux Jeux du Canada. L’an prochain, il changera de catégorie pour concurrencer d’autres athlètes de 16 à 19 ans. La distance doublera. Il affirme avoir confiance de continuer à se démarquer dans ce sport.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de