Un Chamblyen au Porc Show

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Un Chamblyen au Porc Show
Jean-Lou Benoît-Labonté (à gauche) en action lors de la finale du concours. (Photo : courtoisie)

Jean-Lou Benoît-Labonté, originaire de Chambly, a fait partie des dix étudiants du programme Signature ITHQ Cuisine supérieure qui ont pris part au Concours de la relève culinaire Le Porc Show.

Lors de ce concours, qui s’insère dans le partenariat conclu entre Le Porc Show et l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ), Jean-Lou Benoît-Labonté et son coéquipier ont eu la mission de concocter des bouchées originales et créatives mettant en valeur deux coupes de porc du Québec, soit le carré et la longe de porc.

« J’ai adoré l’expérience. Il y a eu beaucoup de travail en amont de fait : élaboration du plat, genre de saveurs que l’on veut introduire, les mariages aromatiques, etc. L’exécution du concours a demandé beaucoup d’organisation pour atteindre le résultat souhaité », fait part l’étudiant qui, le 16 octobre, a fait partie des cinq duos qui ont dû charmer et conquérir les papilles d’un jury composé de quatre juges invités évaluant les mets.

Les équipes s’étant taillé une place parmi les trois meilleures se partageront une bourse de 3 000 $ et la recette des grands gagnants sera dévoilée lors de l’événement du Porc Show qui se déroulera virtuellement le 9 décembre prochain.

Peu de jours avant le concours, les compétiteurs ont assisté à une démonstration de découpe de viande donnée par Pierre-Paul Martin, directeur assurance qualité porc frais chez Olymel. Ils ont eu l’occasion de découvrir une trentaine de coupes mettant de l’avant le porc du Québec.

Passion de longue date

Animé par l’effervescence, l’évolution et la créativité du métier, Jean-Lou Benoît-Labonté désire se dépasser en gastronomie et dans les arts de la table. Son amour pour la cuisine, il le cultive et depuis longtemps.

« J’ai toujours eu la flamme pour la cuisine. Ça a toujours été une passion pour moi. On cuisine beaucoup dans ma famille. Vers 18 ans, j’ai décidé de me lancer et de suivre ma passion », relate le jeune homme, maintenant âgé de 22 ans, qui affectionne cuisiner des mets à connotation asiatique, appréciant la précision de l’élaboration des techniques.

Après sa formation en cuisine supérieure, M. Labonté espère voyager avec la cuisine afin de baigner dans différentes cultures à travers le monde et se nourrir du vaste bassin culinaire dans lequel il pourra puiser. Plus précisément, faire ses classes à Le Petit Nice, restaurant français étoilé Michelin, aux côtés du chef Passédat serait une consécration. Habituellement, les stages se déroulent à l’international. En raison de la pandémie, il tentera de se tailler une place au sein d’une bonne table dans l’Ouest canadien.

Le porc du Québec

Le Porc Show vise à sensibiliser les futurs chefs comme Jean-Lou Benoît-Labonté aux réalités de l’industrie alimentaire et aux produits locaux qui s’offrent à eux. Les étudiants ont été sensibilisés aux effets économiques et environnementaux du choix d’un porc local.

Le Porc Show se veut une occasion de faire connaître l’ensemble des acteurs impliqués dans la filière porcine québécoise, un secteur qui génère des retombées de 3,36 milliards de dollars et qui représente 31 000 emplois au Québec. Son implication auprès de l’ITHQ a pour but de familiariser la relève culinaire aux maillons de l’industrie, de l’élevage à la table.

« Malgré les chamboulements vécus dans la dernière année, le porc du Québec demeure au cœur de la table des Québécois. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, année après année, nous présentons la polyvalence et la grande qualité de ce produit d’ici à la relève culinaire de l’ITHQ », explique Sébastien Lacroix, président du comité organisateur du Porc Show.

Le porc et la COVID-19

En cette période de pandémie, où le milieu de la restauration vit la précarité, quel effet a eu la fermeture des restaurants sur la viande porcine?

« Les répercussions ont été un peu moindres, si l’on se compare avec l’industrie laitière ou celle de la volaille. Il y a toujours un bon débouché pour la viande porcine du Québec, qui est reconnue mondialement. Le concept du concours, encore plus en temps de pandémie et de souveraineté alimentaire, est de valoriser le produit. Les effets ont été rattachés à des cas déclarés dans les usines menant à des fermetures. Un chaîne de production travaillant avec du vivant vit un arrêt plus difficilement que d’autres types d’industries », soutient Sébastien Lacroix.

À propos du Porc Show

Événement qui réunit tous les partenaires de la filière, de l’élevage à la consommation, Le Porc Show, qui sera présenté en formule numérique cette année, est une expérience unique en son genre qui offre conférences, exposition, réseautage et festivités, ainsi que l’occasion de célébrer et de promouvoir l’excellence des produits du porc. L’ensemble du secteur porcin est invité à s’y rassembler pour s’outiller et mieux relever les défis quotidiens du domaine.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires