Un chalet en décrépitude sur une île du Bassin de Chambly

Un chalet en décrépitude sur une île du Bassin de Chambly

Le chalet en ruine sur une île du Bassin de Chambly.

Crédit photo : Patrick Berger

Stéphane Cadoret, un adepte de kayak qui habite Chambly, pagaie fréquemment sur le Bassin de Chambly. Lors d’une expédition, il a décidé d’aller inspecter un vieux chalet construit vers la fin des années 1960. Celui-ci est situé sur l’une des îles du Bassin, à la limite de Chambly, tout juste avant Richelieu. Le Journal de Chambly l’a accompagné pour constater l’étendue des dégâts.

Ce n’était pas la première fois que M. Cadoret allait sur cette île. Il avait également déjà vu ce chalet il y a quelques années. Il était abandonné, et en mauvais état, mais ce qu’il a constaté à son arrivée cet été, ce n’était plus seulement un chalet en mauvais état. Il est rendu infâme et le simple fait de monter pour inspecter les lieux peut s’avérer une aventure scabreuse.

« Avant il y avait une échelle pour monter et comme vous pouvez le remarquer, elle est rendue au sol. Il ne faut pas mettre plus qu’un pied au même endroit parce que ça risque de s’effondrer. Je suis déjà monté, mais je ne conseille à personne de le faire », indique M. Cadoret.

« C’est incroyable de voir tous ces objets. On a l’impression que rien n’a bougé depuis longtemps, mais les détritus ont augmenté avec les années par contre. Il y a des gens qui sont venus saccager l’espace à voir le délabrement, mais rien ne sort d’ici, c’est plutôt le contraire qui se passe » – Stéphane Cadoret

La galerie extérieure étant faite de bois complètement pourri, M. Cadoret indique qu’il ne faut pas mettre les deux pieds au même endroit sans mettre tout son poids sur les extrémités pour toucher aux poutres. Pour le visiteur, cela fait plus de 20 ans que personne n’y habite. Les affiches de Mark Recchi, Patrick Roy et Patrice Brisebois sont encore collées au mur de la première chambre.

Les vestiges du chalet délabré

Il y aurait un calendrier de l’année 2010 apposé sur une penderie. Est-ce qu’il y avait des gens qui vivaient dans le chalet cette année là? Est-ce que des jeunes avaient pris possession de ce chalet abandonné à cette époque ? Rien de cela n’est clair. Ce qui est certain, c’est que les vestiges du passé semblent traîner partout. De la vaisselle, un pneu, une lampe de poche en morceaux, de la vitre, du métal, des planches de bois, des sceaux rouillés, des paravents en métal et bien d’autres déchets sont facilement visible même de l’extérieur.

« C’est incroyable de voir tous ces objets. On a l’impression que rien n’a bougé depuis longtemps, mais les détritus ont augmenté avec les années par contre. Il y a des gens qui sont venus saccager l’espace à voir le délabrement, mais rien ne sort d’ici, c’est plutôt le contraire qui se passe », souligne M. Cadoret.

Éviter la catastrophe

Un chalet situé sur une autre île, en face du chalet en ruine, a été démoli au cours de la dernière année. Celui-ci était par contre en bon état. Pourquoi le chalet en décrépitude n’a-t-il pas été démoli ? À voir les fondations, ça risque de s’effondrer, évitez la catastrophe.